Ronde du Tam 2014, 10km… Résultat officiel, CR et montage vidéo par Coach-chéri…

DOSSARD N°1

Temps officiel : 1h 01′ 31″ soit 3’55 » de moins qu’à St jean de Védas donc autant dire que je suis ravie, ravie, ravie…

classement 178ème sur 198

CR: 

L’avant course:

Un résidu de blessure à la cheville et de nouvelles runnings un peu spaces au pieds…quelques gouttes de pluie par-ci par-là depuis la veille au soir alors qu’il n’a pas plu depuis des mois, je sais très bien ce qu’elle va donner cette pluie improbable; l’enfer sur terre à travers les chemins de vignes transformés en patinoire gluante…des semaines et des semaines que je ne m’entraîne quasi plus que sur route, « ben ma cocotte, tu vas te marrer et tu vas peut être moins faire ta maligne avec tes chaussures de cosmonautes au pieds qui sont taillées…pour la route, c’est ballot…. »

Retrait des dossards en 2 temps/trois mouvements dans une grande salle chauffée; petits cadeaux sponsorisés par D4 et par les viticulteurs du coin: un bonnet et une bouteille de vin…J’ai le dossard N°1 je me fais donc gentiment charrier au passage par les organisateurs…tout le monde est de bonne humeur, je pars m’échauffer un peu….je reviens près de coach-chéri pour assister au départ des 750 mètres des mini-runners trop mimis, je repars m’échauffer et je reviens assister cette fois à l’arrivée des frères et soeurs des mini-runners, déboulant, pour beaucoup,  rouges cramoisis parce qu’à 10 ans, une course c’est du sérieux, on vient pour gagner et puis c’est tout, quitte à vomir son jus d’orange devant la mamie là, celle qui à des pompes que ça ne devrait même pas exister, bref, j’avais pas faim, ça tombe bien, je repars m’échauffer…

La course:

Je me place tout à l’arrière du peloton, juste devant Juju le clown qui doit fermer à peu près toutes les courses de la région, je mets la garmin en marche dès le départ lancé (y arriver du 1er coup sans encombre m’épate assez pour que ce soit noté ici même) et c’est parti…je pars un poil trop vite, mais j’avais prévenu coach-chéri: 4 jours sans courir et des chaussures volantes au pieds c’était inévitable, tant pis, j’assume mais je vais le payer très vite et très cher…

Après environ 1,5km sur route on arrive dans les chemins de vignes, bien collants, bien glissants, bien étroits et moi ça n’est pas du tout de ça dont j’ai envie, non!j’ai envie de bitume, de pieds qui tapent sur un sol dur, de route bien large, je suis devenue une routarde, voilà c’est dit…

km 2; un papé me prévient et m’encourage parce que nous allons aborder une côte, je plaisante en faisant ma maligne genre « j’suis trop forte dans les côtes moâ ah!ah!ah! » j’aurais bien pris le temps de lui dire que je compte faire le semi de Marvejols et que cette côte ben c’est du pipi de chat en comparaison mais papé est déjà loin devant hum hum hum…

km 3; ce parcours n’en finit pas de glisser, de monter, de coller, tout ça en même temps et j’en ai raz la carafe (déjà??? oh!!!) je réveille ma douleur de cheville en faisant des bonds par dessus les flaques, en sautillant de droite et de gauche pour poser mes pieds là où ça va à peu près bien c’est à dire; tant qu’à faire, ailleurs que sur les pierres, ailleurs que dans les trous gadouilleux, ailleurs que sur les pieds de mes collègues, je me demande carrément ce que je fiche là, la pensée que je vais pourrir et/ou flinguer mes running à trois millions de dollars me traverse l’esprit et c’était la pensée du siècle qu’il me fallait avoir et qui me fera finalement réagir: « , t’es un peu coincée au milieu des coureurs dans un chemin qui te plait moyennement, t’as investi dans des pompes volantes alors si elles ne doivent servir qu’une fois ben ma vieille autant en finir au plus vite, bouge toi le tutu nom de dieu » et bam!!! je m’envole, je remonte du monde et puis encore du monde et puis ceux qui s’engagent dans un duel avec moi me doubleront peut être mais je leur en ferait baver des ronds de chapeau avant…

km 4; je continue sur ma lancé mais je peine et je me jure que je ne vais pas zapper le ravito cette fois-ci au risque de mal finir la course…

km 5; une gorgée d’eau et je repars comme en 14, nous sommes toujours dans les chemins de vignes et j’ai compris depuis belle lurette qu’il en sera ainsi quasi jusqu’à la fin, j’en prends mon parti…

km 6; un couple devant moi, la soixantaine bien tassée; Madame est très musclée du mollet… Monsieur est à la ramasse… Madame l’encourage… Monsieur se plaint de la retarder… Madame lui dit qu’elle s’en contrefout parce que cette course, pour elle, c’est juste un entrainement… Monsieur déplore qu’il ne soit vraiment pas au top… Madame chantonne à tue tête… Monsieur souffle, geint… Madame appelle en hurlant une certaine Jacqueline…Monsieur souffre, souffle et s’arrête… Madame chante de plus en plus fort et appelle à nouveau jacqueline qui doit être certainement à l’autre bout du département sinon pourquoi crier si fort, hein? à moins que jacqueline ne soit totalement sourde…le couple finit par s’arrêter, je les dépasse avec juste une furieuse envie d’étrangler Madame au passage, elle me regarde passer et je crois qu’elle va me hurler, entre deux Jacquelineeeeeeeeeeeee!!! un mot d’encouragement mais je dois avoir le regard noir et elle s’abstient,elle fait bien, « nom de diou, coco, barre toi loin d’elle, là où il n’y a plus de jacqueline… »

km 7 je respire, tranquille, plus personne pour me casser les oreilles…

km 8 je galère à nouveau, ça glisse le chemin est improbable et je dis plein de gros mots en m’excusant auprès de la dame qui me suit et dont je ne verrais le visage qu’à l’arrivée…nous engageons une conversation sympathique, la vie, les enfants, l’expatriation du nord au sud, blablabla…

km 9: quelqu’un me double en criant « p’tain il est où le 9??? » je fais ma maligne en l’informant que nous y sommes presque tout en louchant sur ma garmin..

Nous sortons enfin de cette enfer boueux pour retrouver le macadam, un bénévole m’informe gentiment que ça va descendre jusqu’à la ligne d’arrivée et je me dis chouette, youpi la vie;  je vais pouvoir décoller un peu sauf que…la descente en question n’est pas une descente, des descentes ben j’en ai delà descendu dans ma vie (oh???) je sais ce que c’est et ça ne ressemble pas du tout, du tout, du tout, à ça…j’ai un truc à pic devant moi là nonmého, ça ne va pas la tête… je ne sais même pas comment je vais pouvoir rester debout, enfin bref, j’y vais quand même hein parce que coach-chéri m’attend en bas et que je ne vais pas moisir en haut de Montady jusqu’à ce que mort s’ensuive…

A quelques mètres de l’arrivée je me fais doubler par une fée clochette imprimée à l’arrière d’un t.shirt…Je franchis la ligne d’arrivée; heureuse!!!

//player.vimeo.com/video/85082369
ronde du TAM (1) from coco andco on Vimeo.

Publicités

10 commentaires sur « Ronde du Tam 2014, 10km… Résultat officiel, CR et montage vidéo par Coach-chéri… »

  1. Pour le moment je savoure surtout ma victoire qui était de faire un peu mieux qu'à St jean de Vedas et 3'55″ de moins était vraiment inespéré alors passer « sub » 60' on verra ça le moment venu…aucune idée de ma place dans ma catégorie mais très franchement vu mon modeste niveau ça n'a aucune espère d'importance dans cette discipline, et comme je le dis souvent à moins de faire partie des « champions » quand on part en fin de peloton on se bat surtout contre soi même et pas du tout contre les autres, j’imagine bien qu'il y a un tas de vétéran 5 (moi je suis en V1) qui sont arrivés avant moi et c'est pas grave du tout, c'est ça la CAP et c'est pour ça que j'aime ça lol

    J'aime

  2. Eh bien cette course avait l'air éprouvante !!! effectivement courir dans la boue sur des chemins étroits n'est pas aisé… ça m'est arrivé une fois et j'avais tellement peur de tomber que je me suis mise à marcher ahah.
    En tout cas, bravo d'avoir réussi à mettre 3mn55 dans la vue de ton précédent record, et surtout dans ces conditions !

    J'aime

  3. arffff j'avais mis le texte en ligne avant de le corriger; tu as du te marrer …

    Merci pour le « bravo » …et ouaip, effectivement mettre 3'55″ dans les dents de mon précédent 10km était assez jubilatoire…et devines à quoi je pense aujourd'hui, ben à mon prochain 10km évidemment… ;o))

    J'aime

  4. ah oui cette course c'était un peu ça, le parcours du combattant…bon en même temps je ne l'ai pas écrit dans le CR mais on avait été prévenus au départ par les organisateurs que ça n'allait pas être de la tarte rapport à la météo du moment et que c'était, pour le moins; très glissant, pour ne pas dire autre chose, lol

    J'aime

  5. Ben dis donc, pas mal presque 4 min en moins !! Tes nouvelles chaussures, tu avais couru un peu avec avant (au moins une sortie?) , ou tu as attaqué ta course comme ça ?

    Mais je te l'accorde, le bitume c'est génial, patauger dans la gadoue c'est rédhibitoire pour ma part !!

    J'aime

  6. Merci ….

    ben non j'ai attaqué direct puisque je les achetées le samedi et coach-chéri ne voulait pas que je me fatigue avant la compèt', j'avais donc juste fait trois foulées devant chez moi…mais c'est dans mon caractère ça, j'aime bien prendre des risques et là j'en prenais un parce qu'elles sont vraiment très bizarres ces chaussures mdr…

    J'aime

  7. Je ne connaissais pas cette marque, (je suis une inculte de la baskets, ceci dit !), mais ça laisse rêveur, quand même pour ta 1ere course avec (ni ampoules …) !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s