Liberté, liberté chérie…

Je suis née au milieux des années 60…en 1965 précisément… Ce qui eu pour heureuse conséquence de me faire vivre mon début d’adolescence, en plein dans les années Seventies …et tu peux me croire sur parole j’ai profité à fond de ce vent de liberté qui planait sur ma vie d’être humain de sexe féminin…je ne crois pas me souvenir que quiconque, à cette époque, aurait eu l’audace ou l’indélicatesse de me mettre en garde contre un potentiel danger Masculin et si quelques mains baladeuses atterrissaient parfois là où il ne le fallait pas, ma jupette et moi on s’en remettait parce qu’on savait se défendre et ne pas en faire tout un plat au point de ne plus vivre que sous cloche…. les médias, la société, faisaient alors l’exact contraire de ce qu’ils font aujourd’hui, ils valorisaient les femmes libres… c’était heureux, joyeux et épanouissant, nous les filles, nous nous emparions alors de cette liberté avec délice, qu’y a t-il de plus beau que de se sentir libre ? 

Les temps changent et moi je change si peu….

Bien sûr je cours moins vite qu’à 20 ans et puis j’ai pris des rides mais je m’en moque pas mal puisque ma liberté d’aller où bon me semble et vêtue comme je le souhaite est restée intacte….

Je n’ai pas les chiffres exacts mais je suis persuadée qu’il y a, hélas, beaucoup plus de femmes, en France, qui mourront cette année sous les coups de leurs compagnons qu’à cause d’une rencontre improbable au cours de leur jogging…

Je remercie Coach-Chéri de respecter ma liberté d’être humain de sexe féminin en me laissant courir sur mes chemins de campagne, au petit matin, parce que c’est mon choix….

Je le remercie aussi pour ses réponses qui fusent quand un ancien du village lui dit « qu’il m’a vu courir ce matin et que ce n’est pas prudent » 

Je le remercie également de ne pas s’en faire parce que l’été je cours en short….

Je ne connais pas mon avenir, peut être que demain je croiserais un fou furieux n’aimant rien de plus que les presque quinquas en collant ASICS mais je connais l’instant présent et je le vis librement…

Mesdemoiselles, Réveillez vous!!!  Courez  libres…

Publicités

33 commentaires sur « Liberté, liberté chérie… »

  1. J'aimerais bien ne pas être trouillarde…. Mais malheureusement j'ai déjà rencontré un taré dans ma vie ça fera 10 ans cette année. Du coup depuis 10 ans j'angoisse. Je fais des efforts pour continuer à vivre, mais je dois avouer que seule sur les chemins je n'ose pas et je réfléchis toujours à l'endroit où je vais courir….
    Mais cela dit c'est beau la liberté, alors profites en à fond!

    J'aime

  2. Comme Gwendoline, j'aimerai bien ne pas avoir la trouille mais c'est impossible !

    Et quand je cours, j'évite certains quartiers, je me prive de courir dans les bois parce que j'ai la pétoche. Et pour m'être déjà faite insultée, et avoir été suivie alors que je courais en plein après midi en centre ville.
    Je reste vigilante, même si pour le coup quand je cours des fois je préférerais être un mec, parce que je sais qu'il n'aurait pas ses soucis là ! (et ça me saoule)

    Face au vent

    J'aime

  3. La liberté ça se cultive.J'ai moi aussi fais quelques mauvaises rencontres au cours de ma vie d'enfant, de jeune fille et de femme, mais je ne suis pas resté bloquée dessus parce que je tiens à ma liberté… la peur n'évite pas le danger par contre elle empêche de vivre et aucun détraqué au monde n'aura ce pouvoir sur moi.Je te souhaite vivement de te débarrasser de cette trouille, sincèrement .

    J'aime

  4. A la première lecture je n'allais pas commenter cet article , parce que je me sentais pas vraiment concerné, je n'avais rien d'utile ou de drole, ou de constructif a dire.
    Et puis, en passant a autre chose, je me suis rendu compte que j'étais assez triste a cause des commentaires de Gwendo et Melia. ..
    Donc voilà, ça m'a fait un peu de peine de lire ca…..

    J'aime

  5. Tu devrais Lire ou relire « Le deuxième sexe » de Simone De Beauvoir tu y apprendra des choses intéressantes sur la condition féminine.Ton commentaire me conforte dans l'idée qu'il était urgent d'écrire ce billet.Je suis un peu triste de lire tout ça ;o((

    J'aime

  6. La liberté de ma tete de mule fait que sans etre une heroine, je sais que je prends des risques à courir seule, en foret, pendant la chasse …
    Et celui qui ose m'approcher de facon mal intentionné, euh … Y aura quelques soucis avant de se reproduire !!!
    Je ne m'etale pas sur mes mauvaises rencontres … Y me faudrait la plume de Daddy 😉 !
    Vive la liberté !
    Vive nous …

    J'aime

  7. Pareil que FireRasta. Je me sens un peu perturbé en lisant les commentaires de ce joli article de Coco. Ne soyons jamais indifférent. Je vous envoie mon amitié et vous souhaite écrire, le plus possible.

    J'aime

  8. merci fire rasta de ce commentaire, ça prouve que les hommes ont quelque chose à dire sur le sujet et bien sûr que tu es concerné puisque tu est un homme justement…coach-chéri se sent concerné aussi par ce que j'ai écrit, pas seulement parce que je parle de lui en terme élogieux (enfin un peu quand même, mais pas que) mais parce qu’il ne supporterait pas que je m’empêche de faire des trucs à cause de mauvaises rencontres dans le passé (ou potentiellement à venir) si je chérie ma liberté il la chérit tout autant que moi si ce n'est plus ;o))

    J'aime

  9. merci pour ce com ma belle, moi non plus je ne suis pas une héroîne mais je sais me défendre et pour ce qui est des mauvaises rencontres je ne m'étalerais pas non plus sur le sujet, j'écrirais un roman sinon…comme tu dis vive la liberté ;o))

    J'aime

  10. Sans être insouciante, je suis plutôt du genre à penser que « rien ne l'arrivera ». Je prends le métro tard le soir on me dit « han mais t'as vu la fille qui s'est fait violé sans que personne ne bouge » ; je rentre à pieds en soirée on me lance « han mais t'as vu le mec exhibitionniste arrêté la semaine dernière » ; je vais courir dans la pénombre on me dit « s'il t'arrive un truc, on t'aura prévenu »…. pour un peu on conclurais par « tu l'a bien cherché » !!!!!!

    J'aime

  11. Oui je sais que la peur n'évite pas le danger….
    Pour me rassurer je me dis que statistiquement parlant il y a peu de chance que je me fasse agresser une deuxième fois. Je l'accorde c'est totalement idiot mais ça me rassure un peu. Et puis je sais que je sais me défendre vu que je l'ai déjà fait.
    Je continue quand même à vivre mais je réfléchis plus aux chemins que je prend pour aller gambader seule. Mais je pense que la TV joue pour beaucoup aussi avec les New York Police judiciaire, les esprits criminels et compagnie!!!!!

    J'aime

  12. Voilà bien une raison de plus que ce « elle l'a bien cherché » pour continuer à vivre comme on l'entend…je prenais parfois le dernier RER quand j'étais encore Parisienne, il m'arrivait aussi d'aller promener mon chien toute seule à 2h00 du matin, hum, et je ne cherchais rien du tout…ici il y a un papy (enfin même plusieurs) qui, chaque fois qu'il me croise lorsque je cours dans ma campagne m’arrête pour me dire que je vais me faire violer blablabla, je lui répond que je cours vite et que je sais où placer mes coups de pieds…c'est sur que si il m'arrivait quelque chose il dirait que je l'ai bien cherché, c'est pour ça qu'il fait continuer à se battre au quotidien contre les préjugés et la peur, parce que merde ('oups, pardon) si ce « elle l'a bien cherché » est sensé justifier le comportement de certains hommes à notre égard, alors moi je ne suis pas d'accord et je cours, libre… rien ne justifie, à mes yeux, qu'on doive vivre dans la crainte , habillée de telle ou telle manière au risque de se faire violenter.

    J'aime

  13. C'est exactement ce que je disais dans mon billet, les médias et la société façonnent les esprits,c'est pour ça que je n'ai pas la télé et que je vis un peu dans les « interstices » de cette société justement…et en ce moment ils ont décidé que les femmes devaient avoir peur alors vas y que je te concocte des trucs avec lesquels ton mec peut te suivre à la trace (je n'ai rien à cacher à coach-chéri mais j'aime l'idée de garder la possibilité de le faire si je le souhaite) , le bracelet qui ressemble au collier du chat j'ai même cru voir (en vrai j'ai pas cru, j'ai vu) une culotte de Running qui empêche toute agression sexuelle par je ne sais quel stratagème machiavélique, ce qui nous ramène à la culotte de chasteté de l'histoire…c'est quoi le prochain épisode? toutes à la cuisine et que plus personne ne bouge? faut se réveiller!

    J'aime

  14. Merci coco pour cet article !
    C'est marrant car ma mère, qui est née deux ans avant toi, a dit la dernière fois à mon copain « mais tu laisses ma fille courir seule dans Paris !!!??? »
    Comme quoi les années 70 n'ont (malheureusement) pas eu le même effet sur tout le monde !
    J'ai la chance de ne pas être trouillarde pour un sou, ou alors d'être naïve je ne sais pas trop, mais quand j'ai commencé à courir j'étais étonnée de lire des messages « je cours pas l'hiver car il fait nuit et j'ai peur » … Je suis tellement dans ma bulle quand je cours que je crois que je ne m'en rendrais même pas compte si quelqu'un me suivait… Cet été dans le sud j'ai couru avec une copine sur la route en pleine journée, et un mec en voiture a fait 2 fois le tour d'un rond point, ma copine me dit « si il refait encore un tour j'appelle les flics », j'ai halluciné car moi j'avais même pas capté qu'une voiture était là^^.
    Je ne juge pas du tout les personnes qui ont peur, on se se refait pas (surtout quand on a vécu des expériences traumatisantes), mais il est important de ne pas céder à la psychose : 3 joggueuses attaquées qui font la une des journaux ne doivent pas être perçues comme une généralité.
    Croiser la route d'un fou ça peut arriver à tout moment malheureusement, jogging en forêt ou pas jogging en forêt !
    En tout cas j'aime beaucoup l'expression « la peur n'évite pas le danger » et j'aime beaucoup le bouquin de Simone de Beauvoir dont tu parles dans ton commentaire 🙂

    J'aime

  15. bien sur je ne juge pas non plus gwendo ou mélia ni qui que ce soit d'autre, chacun fait ce qu'il peut dans la vie, j'ai écrit ce billet juste pour souligner le fait que ces peurs bien souvent sont surtout induites par la société, les médias et hélas aussi les femmes elles même, et là, puisque tu as lu Simone de Beauvoir (quel courage, à ton age je n'en étais pas là) tu sauras bien que je n'inventes rien à ce sujet ….Après je ne dis pas non plus qu'il faut être dans sa bulle tout le temps, parfois il faut justement en sortir pour percevoir le risque justement et être un peu à l’affût de ce qui se passe; sans peur, avec justesse…d'ailleurs je suis un peu étonnée par l'incohérence de certaines filles qui n'osent pas courir dans tel ou tel endroit mais qui ne réalisent pas que la musique dans les oreilles peuvent les empêcher d'être en alerte au moment opportun, bref…
    Qu'est ce qu'il a répondu à ta mère ton copain ?

    J'aime

  16. Je plaide coupable pour la musique dans les oreilles 🙂

    Bah il s'est retrouvé un peu bèbète, étonné par la question genre ça ne lui était même pas venu à l'esprit que ça pouvait être dangereux pour moi… il a fini par répondre 'elle fait ce qu'elle veut, elle est libre » 😉

    J'ai lu Simone de Beauvoir quand j'avais 18 ans, j'étais motivée… 🙂

    J'aime

  17. En lisant ton article je me sens nulle, triste, j'ai peur, et peur pour rien en plus. Et quand je vois les commentaires je comprends que je suis loin d'être la seule.
    Je sais bien que cette peur est inutile mais bon la plupart du temps elle est plus forte que moi…

    J'aime

  18. Il faut pas te sentir nulle !
    On ne choisit pas d'avoir peur ou non, c'est irrationnel comme sentiment…
    On n'irait pas se moquer de quelqu'un qui a peur de vide !! Bon ben là c'est pareil ! Tu vas pas te forcer à aller courir dans un endroit désert la nuit si ça ne te mets pas à l'aise !
    Je pense que ce que voulait dire coco c'est que c'est dommage que cette peur soit principalement dûe aux médias qui font passer les mauvais messages 😉

    J'aime

  19. @diarydaily: ben ce n'est pas le but, tu n'es certainement ni nulle, ni rien de semblable, avoir peur ça n'est pas une tare non plus et pour tout te dire je dois être la plus grande trouillarde qui existe sur cette terre, mais….la peur on peut tous en faire quelque chose, il suffit de la dompter et ça tout le monde peut y arriver, il suffit de s'en servir…perso la peur m'a permis de voyager seule et très loin, de faire un boulot incroyablement effrayant, de dormir seule dans la péniche au milieu de la pampa avec pleins de bruits bizarres inconnus aux oreilles d'une parisienne, de démonter un jour (très lointain) une porte fermées à clef qui m’empêchait de sortir d'une situation périlleuse…c'est pas la peur qui doit triompher c'est toi! Ne crois pas que je n'ai jamais peur de rien, c'est faux mais il faut juste la regarder en face cette peur et foncer dans le tas…et arrêter de dire qu'on est nulle et triste, depuis le temps que je te lis ce n'est pas du tout ce que je perçois de toi, ça me désole que tu penses ça ;o((

    J'aime

  20. C'est surtout que ton article me met face à mes propres contradiction. D'un côté je suis forte, je me laisse pas démonter, j'écrase les hommes sous mes chaussures sans talons (c'est une image hein… 😀 ) et de l'autre je flippe non stop, j'imagine qu'on me suit, qu'on me regarde trop etc… et du coup je trouve ça triste parce que normalement je ne devrais pas avoir peur

    J'aime

  21. Je le prenais pas comme un jugement ein Coco, ya pas de soucis avec ça.
    J'étais pas trouillarde avant, c'est ce qui m'a fait emprunter un chemin que je n'aurais pas du, d'où la réflexion maintenant quant aux parcours empruntés!!
    Je reconnais que ma mauvaise expérience joue mais la Tv et les médias également beaucoup!

    J'aime

  22. Les contradictions on en a tous, moi comprise, et c'est très bien, ça permet d'avancer, tu as la chance d'en être consciente, tu peux donc avancer là dessus…La vie c'est hélas parfois une bataille et ici dans ce pays en tant que femme nous sommes tout de même relativement à l'abri alors perso c'est pour toutes les autres que je me « bats » (avec mes petits moyen et mon optimisme) au quotidien pour préserver ma liberté et faire en sorte qu'un jour cette même liberté soit accessible à toutes, partout…et ça ne passera que par le dialogue, la culture, les mentalités qui changeront par nous mêmes, les femmes ;o))
    n'attendons pas qu'on nous re-donne notre liberté, re-prenons là

    J'aime

  23. Bon ben on s'est comprise alors ça va…quand j'étais petite j'allais en vélo à l'école et comme je n'écoutais pas trop les recommandations de mes parents je passais par les bois….je ne te dis pas le nombre de z*********s à l'air que j'ai pu voir …j'avais un peu les pétoches mais je repassais quand même par ces mêmes bois le lendemain par contre je ne te dis pas comment je pédalais vachement vite… déjà à l'époque je ne faisais que ce que je voulais …laisses tomber la télé et laisses ta mauvaise expérience derrière toi, ne fais pas en sorte que ça te pourrisse la vie et dis toi_ que ça n'est pas toi qui n'aurait pas du emprunter ce chemin mais l'AUTRE, voilà où je voulais en venir on en doit pas se sentir coupable d'avoir pris tel ou tel chemin…jamais…
    Je ne pensais pas que ce billet nous mènerait aussi loin, tiens, bisous pour ta peine ;o))

    J'aime

  24. Oui je trouve ça toujours bien quand les hommes se sentent concernés par le sujet.
    On entend trop souvent les homme dirent (ça me rend malade) que « se faire peloter dans le métro » c'est pas bien grave, et que elle voulait pas que ça arrive fallait pas se mettre en jupe … que non, ça peut dire oui aussi … qu'elle a pas le sens de l'humour …
    Heureusement je connais des hommes qui ne sont pas de cet avis, ça rassure.

    Mais je tenais à préciser que je n'ai pas la trouille tout le temps, ce matin, je suis partie courir, sans souci, mais des fois, quand il fait nuit … je stresse !
    Et pour le deuxième sexe, je l'ai lu il y a plusieurs années, et c'est un livre que tout le monde devrait lire (homme comme femme), bien d 'accord avec toi.

    Mélia.

    J'aime

  25. hum, le gars qui trouve que c'est pas grave de se faire peloter dans le métro n'est pas tombé sur moi sinon il ne serait pas cet avis ;o))

    tiens, sinon, à propos de jupe, as tu vu le film « la journée de la jupe » justement?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s