Ta Gueule!

En voilà bien là un titre de billet qui n’est pas très beau, je te l’accorde, mais il en dit assez long sur ce que je ressens à l’écoute de tout ceux qui aimeraient me voir filer droit et rentrer dans le moule de la quinqua horrifiée par son age, ses rides et le gras de ses bras qui pendouille.

Je ne peux malheureusement plus faire un pas à terre sans me prendre dans les dents une remarque acerbe sur mon poids-plume, la fréquence de mes sorties running ou autres menaces d’arrêt cardiaque imminent. C’est bien simple aujourd’hui lorsque quelqu’un me croise au village, celui ci ne me dit plus jamais  « comment vas-tu?  » mais  plutôt « as-tu couru aujourd’hui? » ce qui n’est pas le plus terrible en soi, il faut bien le dire, mais qui, immanquablement, précède toujours  un sermon anxiogène et déplacé sur ma pratique sportive.

Tout le monde y va de son petit couplet sur l’examen cardiaque annuel et obligatoire après 50 ans. Tout le monde connait un ami d’un ami d’un ami, mort pile-poil sur la ligne d’arrivée d’une quelconque course locale, terrible prédiction de ce qui ne manquera pas de m’arriver sous peu si je ne regagne pas immédiatement le poste qui m’est alors attribué sans mon consentement, à savoir, celui de la petite ménagère qui reste à sa place sans faire de vague. Sans courir. 

Définir ma vie par une ordonnance médicale. Mettre mon coeur et mes envies sur off pour coller au plus près de ce que la société attend de moi. Scruter le miroir pour y déceler une ride naissante. Pleurer sur les fleurs de cimetières (quel nom poétique pour ces petites taches brunes insignifiantes) qui ne tarderont pas à envahir mes mains. Penser du matin au soir à mes articulations qui couinent parfois. Me mentir à moi même en me disant « à la retraite je ferais ça ….et puis ça ou ça.. »

Ça n’est pas moi…

Je préfère courir maintenant que m’apitoyer sur mon sort à cause des ravages du temps qui passe inexorablement, ça me maintient en forme, mentalement et physiquement alors qu’on me laisse donc courir tranquille. Qu’on me laisse participer à autant d’épreuves officielles que je le souhaite, qu’on me laisse décider du nombre de sorties qu’il me convient d’effectuer chaque semaine et surtout qu’on oublie un peu mon propre cœur et mes articulations qui, par définition, sont les miens et qui, n’en déplaise à certains, vont très bien.

Et puis pendant qu’on y est:

Je ne suis pas maigre, je suis menue… je ne suis pas anorexique, je suis végétarienne…je ne suis pas trop vieille pour courir, je suis juste bientôt quinqua, la belle affaire…je ne suis pas bigorexique mais supporter l’état du monde ainsi que les remarques « à la noix »  quotidiennes me semble bien plus facile après un morning run et c’est aussi pour ça que je cours.

Voilà mon quotidien de runneuse presque quinqua. On pourrait bien en rire, il ne parait pas si terrible mais c’est sans parler de cette peur insidieuse que l’on essaye d’insuffler en moi et qui parfois s’immisce dans mon run, à l’insu de mon plein gré, comme dirait l’autre et qui me force a stopper net une sortie au seuil parce que le mental ne suit pas à trop entendre de prédictions apocalyptiques récurrentes lors d’un repas… entre la baie de goji et le tofu…

Et puis je réalise que cette peur n’est pas la mienne, elle n’ est que la propre peur de celui qui cherche à se débarrasser de la sienne un peu comme l’histoire de la patate chaude que l’on refile à son voisin de tablée.

C’est la peur de celui qui, n’ayant pas couru depuis l’enfance, à essayé comme ça, juste  pour voir, par un chouette après-midi ensoleillé et n’a plus entendu alors que les propres tambourinements de son cœur battant la chamade.

C’est la peur de celui qui vient d’apprendre qu’il est atteint d’une cardiopathie et qui la mettant, de lui même et sans trop réfléchir, sur le compte de sa propre petite pratique sportive se plait à penser à qu’il ne sera plus seul avec sa souffrance cardiaque si j’en ai une aussi.

C’est la peur du médecin imbécile oubliant que la mort subite d’un de ses patients sportif ne représente aucunement une  preuve scientifique de la dangerosité du sport.

C’est la peur de celui qui s’empâte, dont le coeur baignant dans le gras ne supporte plus aucun effort physique et qui a choisi de remettre en question MA façon de vivre plutôt que LA sienne.

C’est la peur de celui qui aimerait bien se bouger le tutu et qui préfère finalement ne pas le faire prétextant qu’il est trop vieux pour ça mais détestant l’image qu’il a de lui même lorsqu’il me voit heureuse et insouciante, courant le matin sous la pluie.

C’est la vraie-fausse peur du jaloux, de la condescendance en tube distribuée gratuitement par celui qui, faisant mine de s’inquiéter de mon sort, ne pense en fait qu’à me rabaisser en me rappelant, du moins le croit il, mon petit niveau de coureuse amatrice, comme si je ne le connaissais pas moi même. 

Je te laisse deviner ce que je répondrais à la prochaine remarque que je jugerais inappropriée…

Et… Ta gueule!!!

Publicités

34 commentaires sur « Ta Gueule! »

  1. Tu vois ma chère Coco, j’ai mis du temps à être à l’aise avec les remarques des gens sur ma pratique et je te passe les discussions sur ma bigorexie, entendues dans la pièce voisine, entre des personnes qui pourtant semblent intelligentes et compréhensives.
    Maintenant j’ai des réponses du genre « vous devriez vous y mettre ». C’est cassant mais poli. Et surtout ça leur renvoie gentiment à leur propre situation, même s’ils resteront souvent de mauvaise foi, dans la droite ligne de ce qui les pousse à formuler les remarques qu’ils s’autorisent à nous faire.
    Autrement dit toucher l’autre et ses prétendus excès pour essayer de se rassurer sur leur propre paresse, leur incapacité, leur lâcheté, leurs faiblesses.
    Sans qu’ils aient recours à l’argument de la bigorexie, certains sortiront le fameux « je comprends pas le plaisir et l’intérêt de courir ». Cette remarque est volontairement provocatrice parce qu’au fond, EUX savent bien que courir ça les remettrait EUX en bonne santé et EUX éprouveraient du plaisir à se sentir mieux.

    Oui, tu as parfaitement (bien écrit) bien cerné le truc : c’est LEUR peur.
    Et ce n’est pas à nous de leur ouvrir les yeux, les positions de départ empêchent tout dialogue constructif.

    Par ailleurs je te demanderais de faire attention à ton langage : je reçois des notifications de publication de tes billets sur mon téléphone. Et ce matin, j’ai reçu un « Ta Gueule ».

    Aimé par 1 personne

    1. lol, moi aussi je me suis pris un « ta gueule » en pleine face via un un RT …bon ben avec ça si je ne ne suis pas lue, je ne le serais jamais ;o))
      sinon très bien ta réponse « vous devriez vous y mettre » mais ça va juste me poser un problème c’est que je dégaine les gros mots plus vite que mon ombre surtout quand on m’énerve…ceci dit je peux toujours essayer…mais j’entends d’avance rigoler coach-chéri quand je vais lui faire part de ce projet, il n’y croira pas une seconde je suis plus forte en « Ta gueule » qu’en formule de politesse et il le sait ;o))
      du coup y a un truc prévu au village un soir prochain, j’ai presque envie d’y aller pour tester ça ahahah!!!

      J'aime

  2. Et bien j’iamerai bien avoir une file comme toi dans mon village… au moins je courrais moins seule !
    Je suis comme toi, je cours et les autres, et bien je les emm….
    Continue fait toi plaisir et laisse parler les gens !

    J'aime

  3. Dans tes dents! Non mais! De quoi je me mêle! C’est la nouvelle mode: se mêle de tout et avoir son avis sur tout mais surtout pas sur soi-même car on pourrait y découvrir des vérités déplaisantes.
    Cours, sans peur, avec ce qui faus que tu es toi, que tu es bien dans ta vie.
    Merci pour cet article!

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire et surtout bienvenue sur mon blog…
      le problème de cette histoire c’est qu’en plus de devoir supporter les petites remarques perfides quotidiennes je vais surtout être obligée d’aller faire un électrocardiogramme sinon je risque de ne pas pouvoir obtenir mon certificat d’aptitude à la course et c’est surtout ça qui me fiche en rogne en fait….je me sens parfaitement bien et on me traite comme si j’étais malade juste parce que j’ai fais le choix de vieillir en courant, c’est ça me rend dingue…enfin bref…
      ;o))

      J'aime

  4. C’est dingue ce que les gens se permettent de te dire ! J’ai un peu du mal à les comprendre, parce que moi ça m’épate les gens de 50 ans qui courent et sont en meilleure forme que moi, ça montre qu’il n’y a pas d’âge pour faire ce qu’il nous plait. (voir la mamie de 92ans qui a bouclé son marathon !).

    Après pour le côté bigorexie, certains (ceux qui n’y connaissent rien) ont tendance à le mettre à toutes les sauces. Cependant, quand j’ai vu l’an passé les semaines types de certains blogueurs … et bien, oui, c’est ce que j’ai pensé, et à juste titre d’ailleurs, car plusieurs d’entre eux ont fait leur mea culpa (si j’ose dire), et admis que leur pratique sportive était problématique.

    C’était un peu H.S la bigorexie, désolé ! De toute façon quelque soit nos choix, on dérangera toujours quelqu’un ! Mais je comprends que ça doit être saoulant …

    J'aime

    1. hum, des méa-culpa j’en vois passer des wagons sur les RS et ils sont souvent en totale harmonie avec ce que la société attend de leurs auteurs… exemple totalement HS aussi (mais on s’en fout) ces jeunes qui font leur méa-culpa parce qu’ils ont choisi un temps de manger « sain » pour être soit-disant à la mode puis à cause des contraintes engendrées dues à ce changement de régime (c’est vrai que c’est un poil contraignant dans le monde de la junk-food d’aujourd’hui) décident ensuite de remanger « normalement » et finissent par se plaindre du fait que « manger sain » est un concept affreux et improbable, véhiculé par les médias…et c’est pareil pour la bigorexie qui ne doit en réalité concerner qu’un très minuscule petit nombre de coureurs…
      Pour en revenir au sujet c’est un peu « normal » que certains quinquas soient plus en forme que des trentenaires car pour beaucoup d’entre nous (les vieux donc) les études, les plans de carrières stressants, les crédits ou les enfants qui braillent sont loin derrière nous, l’esprit est plus libre donc le corps va mieux et est plus performant (je schématise évidemment) …
      ;o))

      J'aime

  5. je pense que tous les coureurs pourront être d’accord avec cet article même si je pense que tu en fais davantage les frais puisque comme tu le dis si bien, voir une femme de ta carrure à ton âge courir autant ça les fait culpabiliser!
    Moi j’espère juste continuer à courir aussi longtemps pour arriver à ton âge et courir autant que toi 😀
    Alors dis leur F… et tant qu’ils t’embêteront tu continueras à courir pour les embêter (et les faire culpabiliser hehe)

    J'aime

    1. je ne sais pas trop comment je dois prendre l’expression : « de ta carrure » suivi de « à ton age » ahahah!! aucune pitié les copinautes!!!
      (je blague, bien sûr)
      bon sinon F, c’est Fuck, c’est bien ça? …ouaip, je vais dire ça au prochain qui m’embête tiens, fuck! je préviendrais coach-chéri qu’il aille faire un tour avant pour pas le traumatiser ;o))

      Aimé par 1 personne

  6. Ouai mais bon aussi tu cours trop quoi!!!!!!!!
    (Je rigole bien sûr, je ne me pemettrais pas de juger et puis j’aime bien sortir cette phrase a des personnes qui courent autant que moi, ça fait un peu foutage de gueule et ça me fait rire moi même!!!!!!)

    Moi maintenant j’ai pris le partie de laisser parler les gens, généralement je réponds que je sais m’écouter et ne pas y aller quand je le sens pas… Et puis si je continue comme ça et que je me blesse ben je leur dirais « vous aviez raison!!!! »
    Enfin bon là j’ai écouté tout ceux qui préconisent une trève durant l’année, je fais une pause de quelques mois pour repartir de plus belle!!!!!!
    Tu m’as fait rire dans un commentaire en disant que le « ta gueule » sortait plus rapidement: c’est mon cas: j’a l’insulte facile!!!!!

    Cours bien!!!!!!

    Aimé par 1 personne

    1. merci…quelle joie de te revoir ici ;o))
      j’espère que ta trêve ne sera pas longue, enfin non, je ne l’espère pas, j’en suis sûre…de toute façon t’as pas le choix,je t’attends de pieds ferme à la Rochelle dans quelques mois ;o))

      J'aime

  7. Ma chère Coco, (excuse ma familiarité, j’ai l’impression de te connaître depuis le temps que je te lis), tout d’abord laisse moi te dire que j’adore ta prose et ton état d’esprit!

    Si toi tu es la « maigrichonne » qui court, moi je suis la ronde qui court (pas obèse mais petit surpoids), et je peux te dire qu’on m’a prédit les pires blessures! Les genoux foutus, le dos pourri… Ne cours pas, fais plutôt du vélo. Mais de quoi je me mêle??

    Eh bien non les gars! Raté, pas de blessure, bim dans vos dents.
    10 mois après, je cours toujours, lentement mais je kiffe grave, et c’est l’essentiel!

    C’est fou comme le bonheur d’être bien dans sa peau peut susciter la jalousie.
    Quand j’ai débuté dans le club, des gens qui ne me connaissaient pas se sont permis d’emblée de me parler de mon poids.
    Idem en salle de sport, un mec que je n’avais jamais vu m’a abordée pour me dire que je ne devrais pas courir sur le tapis. WTF?? Il agonisait sur son vélo, ma condition physique était mille fois meilleure que la sienne! Mais je fus trop classe pour le lui faire remarquer.

    Bref, laissons parler les gens…

    J'aime

    1. Aucun problème avec la familiarité en ce qui me concerne, merci pour ce gentil com’ et bienvenue sur mon blog…En fait c’est dingue, parce que les gens se permettent de ces trucs et finalement à te lire je me dis que peu importe le poids que nous faisons ou la fréquence de notre pratique sportive il y aura effectivement toujours des gens pour trouver à redire…mais j’ai tout de même un peu de mal avec les réflexions sur le poids, venant de Paris je n’ai jamais vraiment eu de remarque concernant mon gabarit mais ici à la campagne c’est très fréquent et parfois très gênant pour ne pas dire soûlant et le pire dans tout çà c’est qu’en remettant les gens à leur place on passe pour je ne sais quoi, il faudrait juste encaisser avec le sourire et dire merci…bref, je vois que je ne suis pas la seule à m’en prendre plein les dents, je ne sais pas si je dois m’en réjouir ou en être attristée ;o))

      J'aime

  8. C est rigolo comme je reconnais certaines choses ‘…. Ce qui me rassure c est que ces personnes qui se permettent des réflexions de ce genre dans mon entourage on des problèmes de tension , cholestérol , diabète etc….et moi Non alors je me permet de les mettre devant le fait que même si j ai bientôt 51 ans je me  » gave  » pas de médicaments 😜 Alors continuons de courir comme bon nous semble ils sont juste frustés de ne pas en faire de même 😉

    J'aime

    1. Merci pour ce com’ et bienvenue sur mon blog…évidemment ton message me parle et je te rejoins tout à fait sur le fait que je ne prends pas non plus de médicament alors que le plus souvent les gens qui me font des remarques désagréables ne sont pas au mieux de leur forme, c’est un peu le monde à l’envers cette affaire ;o))
      comme tu dis, continuons de courir…

      J'aime

  9. Pratiquant à raison de 5fois semaine environ depuis plus de 10ans… Je dirai que quel que soit ton age il y a toujours des gens por faire des remarques! Ceux qui font le plus de remarques sont en général ceux qui se bougent le moins à côté… Comme Daddy je n’hésites pas à leur répondre sèchement que ca ne leur ferait ptet pas de mal de s’y mettre ou autre gentillesse si ces personnes poussent un peu trop…
    Le titre me va très bien perso! La politesse nous empêche de répondre ça mais combien de fois l’a-t-on pensé? 😉

    J'aime

    1. hé bien, à ce que je vois, peu importe l’âge finalement, on s’en prend tous plein les dents…disons que dans mon cas le plus souvent, se rajoute à ses réflexions peu aimables, du moins en ce qui me concerne, soit de manière franche, soit de manière plus hypocrite, l’idée que « ce n’est plus de mon âge » et forcement malgré le fait que je n’ai pas franchement de problème avec le demi siècle qui va me tomber sur le coin du nez bientôt, ça finit quand même par blesser….Bon en vrai, je ne réponds jamais ça non plus..mais, la politesse n’étant pas ma qualité première, j’ai quand même envie d’essayer, rien que pour voir l’effet qui se produit dans les yeux de mon interlocuteur ;o))

      Aimé par 1 personne

      1. Courir plus possible à partir de 50ans… La vie serait bien triste si à partir de 50ans pb devait être cantonné à une vie de simili retraité pépère… Ma mère a commencé la course il y a 2 ans, en a 57 et se porte comme un charme… Mon père a repris cette année, il en a 58 n’a pas été aussi « fit » depuis… Je ne me rappelle plus! Bref, je les ai encouragé à s’y mettre implicitement et j’en suis fier!! Qu’ils continuent longtemps!!
        Plus de leur age… Nan mais franchement qu’est ce qu’il faut pas entendre… 🙂
        Profite!!!

        J'aime

        1. Cool ce témoignage qui fait plaisir à lire….je sais bien moi qu’il n’y a pas d’âge, la preuve cette mamie qui a bouclé un marathon à plus de 90 ans, il y a peu …mais bon ici, ils ne connaissent que le rugby et la pétanque et les femmes restent à la cuisine alors c’est pas très simple…et encore je n’ai pas parlé dans ce billet des papés qui m’arrêtent en plein morning run pour me prévenir des dangers potentiels qui me guettent à courir en short dans la garrigue, tu vois faut être motivée quand même …merci pour tes encouragements en tout cas ;o))

          J'aime

  10. Dans mes commentaires en direct sur twitter j’avais oublié de parler d’age…
    Dans mes pelotons de bigo… euh joyeux comperes, combien de quinqua ou sexagénaires, avec au compteur le double voire le triple ou quadruple (si, si !) en marathons ! Dont Maitre Jean B., 74 ans et 272 marathons….
    Voila, c’etait juste une anecdote a destination des addicts du canapé donneurs de leçons 😊
    Et comme on dit c’est le genre de remarque qui m’en touche une sans faire bouger l’autre LOL

    J'aime

    1. C’est cool de te voir ici, bienvenue sur mon blog et merci pour ces précisions ….c’est sur que ça n’est pas simple de s’expliquer en 140 caractères, du coup je ne suis pas allé au bout de mon raisonnement non plus…je voulais dire que je n’ai rien contre les cardio-truc-machins mais que ce qui me dérange c’est qu’on « m’oblige » à en faire un alors que je vais parfaitement bien et qu’en plus tout le monde sait parfaitement que l’examen peut être nickel et puis deux jours plus tard avec ou sans course à pieds, paf! ça peut arriver tout de même que tu trépasses d’un infarctus qu’on ne peut pas prévoir d’après mon doc…doc qui souhaite m’envoyer chez un cardiologue pour m’éviter une crise cardiaque…ça ne tourne pas très rond cette affaire là tout de même, bref…sans compter que les quelques uns morts sur les lignes d’arrivée avaient probablement tous leur certif’ et leur cardio en règle, rebref ;o))

      J'aime

  11. Difficile pour certains et certaines d’accepter la ou les différences … la peur de l’autre … c’est tellement vrai, malheureusement …

    Le formatage fait partie de nos sociétés où beaucoup croient détenir la « vérité ».

    Cette vérité est ailleurs, l’important c’est d’abord de se sentir bien et de se faire plaisir dans sa pratique sportive, quelle qu’elle soit.

    Allez tiens, je vais courir … 🙂

    J'aime

    1. ben ouai, voilà le mot, FORMATAGE!!! je me bats un peu contre ça au quotidien puisque nous vivons sur une péniche, que nous sommes VG et qu’il y a encore tout plein d’autres trucs que nous faisons dans notre vie qui font dresser les cheveux sur la tête de belle-maman tellement c’est pas sérieux!!! bon run alors …ou bonne récup’ vu l’heure…

      J'aime

    1. hum, ça c’est parce que tu ne vis pas dans un tout petit village riquiqui peut être…quand je descends à terre ici, forcement toutes les 3 sec je croise quelqu’un que je connais alors ça fait beaucoup de remarque parfois ;o))

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s