Marvejols-Mende 2015…CR…Prologue…

HP

Mon vestiaire

Mon challenge consistait essentiellement à finir la course sans me blesser dans les descentes vertigineuses du Marvejols-Mende chaussée de mes 33 DFA Asics…passer de la running XXL (Hoka One One) à la running « naturelle » (semelle fine et drop de 4mm)  était une expérience validée depuis plusieurs semaines, faire le Marvejols-Mende en sortant d’une blessure et quasiment sans amorti fut donc mon expérience du jour, et crois moi si cette paire de runnings a résisté au test elle devrait me convenir pour la suite des événements.

HP

Les joies d’avant départ

Cette course avait également valeur de test quand au choix d’une recette de boisson isotonic de contrebande qui va sans nul doute m’accompagner dans mes futures sorties longues de ma prépa marathon et probablement aussi, avec quelques ajustements, pendant le marathon proprement dit.

Le Marvejols-Mende est  l’équivalent, à mon sens et sur le plan légendaire s’entend, du Sedan-Charleville …Une vieille course populaire, réputée depuis des décennies et difficile à aborder. Cette course on l’adore ou pas mais quand on l’aime on y retourne inlassablement avec l’espoir, à peine camouflé, de devenir  « officiellement » un avaleur de bitume…

HP

Rencontres runnesques: Paul, Mickael et bibi

Le Marvejols-Mende est aussi, à mon sens, un état d’esprit, une course pour oublier le chrono, à moins de pouvoir prétendre la courir en moins de 1h50…Chaque année les meilleurs coureurs mondiaux y sont présents…derrière eux, « le petit peuple » s’éclate (ou pas) mais les applaudissements et les bravos sont si intenses quelle que soit ton allure que l’espace de quelques secondes tu peux toi aussi te sentir Kényan à la foulée aérienne…

HP

On se pèle bien en Lozère

Je ne suis pas kényane et ma foulée est à peu près équivalente à celle d’un éléphant qui charge….

J’ai pris le départ en connaissant la difficulté qui m’attendait. J’ai pris le départ  heureuse d’être là.

La 1ère grimpette s’est déroulée sans soucis. Je ne redoutais pas les montées, je redoutais les descentes, je n’avais pas tout à fait tord.

Ca grimpe gentiment pendant environ 5km…  Je ne me rends compte de rien, je suis encore insouciante, le public est réactif, les coureurs plaisantent, poussent des cris de joie…j’arrive au pont des écureuils avec une (très) relative impression de facilité et puis l’enfer commence….

@ suivre………

Publicités

18 commentaires sur « Marvejols-Mende 2015…CR…Prologue… »

  1. What????? Tu t’arrêtes comme ça d’un coup…. Sans même nous prévenir qu’on aurait qu’une partie!! (Bon ok le terme prologue dans le titre aurait du me faire comprendre qu’il n’y aurait qu’une partie mais quand même….)

    Bon ben j’attend demain du coup!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s