Marvejols-Mende 2015…CR….épisode 1….

Le début de l’aventure se trouve

C’est écrit sur le sol, juste après le pont des écureuils: « Ici, commence l’enfer »… Une montée d’environ 4km avec des passages à 12% nous attend…

Je serre les dents et j’avance…lentement….le peloton s’étire loin devant moi en une ribambelle de dos courbés…

Je grimpe en direction du col de Goudard, à petites foulées et j’en bave….

Je double, on me double, je cherche mon souffle, je le perds pis le retrouve …

j’avance, de plus en plus lentement mais j’avance, en courant à une petite allure bien modeste, espérant repousser au maximum l’instant où je devrais marcher…marcher le plus tard possible, voilà ce qui m’anime …

Magie de la course à pieds; je traverse des espaces temps où je me sens comme poussée par une force invisible… « trop fastoche la grimpette » et puis le revers de la médaille m’apparaît, trois secondes plus tard:

« mais qu’est ce que je fiches là, bon sang de bois? »

crédit photo

C’est surement écrit dans le grand livre de ma vie de runneuse, il se trouve toujours quelqu’un sur mon chemin pour ruiner mon  moral pendant les compétions, ça ne loupe pas en cette édition 2015 du Marvejols-Mende….

Je suis dans un passage difficile, ça grimpe sévèrement, j’en ai plein le dos de cette ascension qui n’en finit pas et je lutte toujours pour ne pas céder à la tentation de marcher…tout le monde est silencieux, l’effort est intense, nous avançons tous à tout petits pas en tirant la langue, j’ai alors une espèce de regain d’énergie sortie de je ne sais où, je me mets à doubler quelques personnes… J’ai peut être alors vexé ce vieux bonhomme qui semble ne pas en être à son premier Marvejols….positionné à plusieurs mètres derrière moi, sur ma gauche, il arrive  à ma hauteur… entre lui et moi, latéralement,  se trouvent deux ou trois coureurs… l’œil mauvais, il m’apostrophe et me fait sortir violemment de la bulle dans laquelle je me complaisais:

 
 « hé, il faut oublier le chrono là…. »
 
« comment? « 
 
« il faut oublier le chrono je vous dis!…. »
 
« Vu mon niveau, je me fiche pas mal du chrono, ça ne se voit pas? »
 
Le vieux nous sème alors tous, l’air excédé par mon propre comportement et me laisse en cadeau Bonux une multitude d’interrogation….
 
Ça m’a fichu un coup, la côte était dure elle en devient monstrueuse….je continue ma route en me demandant ce que je fiche là…je continue ma route en me demandant si je n’ai pas bousculé quelqu’un sans m’en rendre compte ou si je n’ai pas adopté une attitude inappropriée sans le vouloir? …je continue en me disant que je suis la reine des pommes ….
 
Goudard , enfin!!!
 
Ça n’est pas fini, loin de là….Julien, qui a souvent commenté mon blog (et que je salue au passage si par hasard il me lit), m’avait prévenue l’an passé: quand tu vois la pancarte « Goudard », ne te dis pas que tu en as fini avec ce col, tu auras alors une espèce de faux plat et ensuite tu auras….un mur….Je ne fais  alors donc pas cas du faux plat, je le parcours en sachant qu’il n’est que traîtrise…le mur est là, devant moi…je marche un peu sans doute….chaleur, mollets en feu, gorge sèche, moral fluctuant, partagée entre la rage de continuer et l’envie de mener une vie normale en ce beau dimanche matin…hum; flâner en ce joli décor lozérien….
 
J’y suis enfin… altitude 1023 mètres…. Goudard….je m’apprête à attaquer la terrible descente peut être plus hasardeuse encore que la montée quand soudain….une crampe aux doigts de pieds…je m’octroie quelques secondes de répit, je m’étire, fais quelques foulées,  la crampe est toujours là relevant mes doigts de pieds en une position inappropriée pour courir…j’ordonne à mon esprit de laisser mes doigts de pieds vivre leur vie…et j’attaque la descente….je n’ai pas encore vécue le pire…..
 
@suivre….
 
 
 
 
                                   

21 commentaires sur « Marvejols-Mende 2015…CR….épisode 1…. »

  1. Quel suspens!
    je vis la course avec toi à travers chaque phrase, et je pense que le Mr aurait eu le droit à une réflexion pas piquée des hannetons si j’avais été là (tout du moins dans ma tête, parce que je trouve jamais la bonne expression à sortir!)

    J'aime

    1. Ben je dirais qu’à l’inverse de toi je trouve tout de suite la bonne expression mais parfois comme lors de cette course je m’auto-censure sinon ça plombe l’ambiance….alors je la boucle…

      J'aime

  2. Oh ben dis donc elle avait pas l’air facile cette course !
    Je suis assez outrée par la réaction de cet homme, encore un qui ne supporte pas de se faire doubler par une femme, certainement ! Ce n’est pas très esprit sportif que de reporter sa propre frustration sur les autres, mais bon…

    Je suis complètement d’accord avec toi sur cette magie du running qui te fait passer par 12 000 états en 1 minute. En quelques secondes je peux vraiment passer de « trop facile » à « mais pourquoi je suis là » et ainsi de suite jusqu’à la course 😀

    J'aime

    1. hum en effet, elle est considérée comme le semi-marathon sur route le plus difficile de France…et pour couronner le tout elle est plus longue qu’un semi officiel…mais c’est la course de ma vie, rien de moins, dès l’an passé je savais que j’y retournerais chaque année…et ce sera le cas ;o))

      J'aime

  3. Grrr le mec il te dit ça mais si ça se trouve tu tente le chrono même de quelques minutes et que tu es dans les clous, il en sait rien du tout….

    La suite, la suite, la suite……

    J’adore la course à pied pour tout ses changements d’humeur qui se succèdent!

    J'aime

  4. Rhaaaa, Coco …. mais tu peux pas faire ça !!!!
    La suite ….. Mais … 😵😶 tu n’as pas le droit !
    En tout cas, j’ai eu la crampe 😉 au meme endroit … tellement j’etais « dans la course » …
    Hate 😁
    💋

    J'aime

      1. Hihi …
        Mais je passe, je repasse mais sans toujours laisser trace … (je fais des vers sans en avoir l’air !) !

        Ton blog est dans mes fav, et j’ai grand plaisir à y venir et revenir, sans moderation !
        💋

        J'aime

  5. Je suis comme tout le monde, j’attends la suite….parce qu’on vit bien la course avec toi alors on veut savoir.

    très bonne idée pour le suspens, mais avec ce découpage d’article, on va finir par un article rien que sur la douche d’après course!!! Ahahah 🙂

    Allé vivement la suite

    J'aime

  6. Et bien on dit que les coureurs sont solidaires et sympathiques entre eux… ce monsieur a oublié de prendre ses qualités dans son porte bidon !
    En attendant merci beaucoup pour ce premier CR, qui me fait vivre la course mythique dont on m’a temps parlé.

    Vite vite la suite ( a ben tiens elle est dans ma boite mail).
    Bisous

    J'aime

    1. ça n’était qu’un vieux monsieur parmi environ 2500 coureurs alors bon je ne vais pas lui accorder trop de place dans mes souvenirs non plus…en règle générale je trouve que les coureurs sont plutôt solidaires entre eux en effet, je suis tombée sur une épreuve l’hiver dernier et on m’en parle encore sur certains sites de compétitions au détour d’une rencontre et pour la petite histoire, après ma chute (plutôt spectaculaire il est vrai) un vieux monsieur (encore un) n’avait pas hésité à stoppé sa course pour s’assurer que je n’étais pas trop en miette….merci à toi pour l’intérêt que tu portes à ma petite bafouille runnesque…

      J'aime

  7. Il me fait rire le mec « faut oublier le chrono », ben en quoi ça le regarde ?!
    En tout cas elles ont l’air sévères ces montées ! Il ya combien de dénivelé en tout ? (sur ce je file lire la suite !)

    J'aime

    1. c’est pas tant le dénivelé que la succession des deux cols qui est difficile et le pourcentage des cotes qui est à certains endroits à 15% d’après les infos accessibles sur le site de la course….on a une troisième montée à la fin pour couronner le tout…le D+ de mémoire est d’environ 600m si je ne m’abuse…mais on n’est pas sur du trail, on est vraiment sur la route tout le temps et le parcours est long: 22km et des bananes…;o))

      J'aime

  8. Bah dis donc il a eu du être un peu vesqué ce gros ronchon !
    « chaleur, mollets en feu, gorge sèche » ou que j’aime pas ça. Je me retrouve dans ces quelques mots lors de plusieurs courses…
    Tu repars avec tes crampes aux orteils chapeau ! C’est là que tu aurais bu ton eau + minéraux ou bien avant ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s