Le bon tempo…

Trouver le bon rythme, en course à pieds, n’est pas toujours chose aisée.

Tu fais des footings d’entrainement « à bloc » plutôt qu’en endurance, tu pars trop vite dans les compétitions grillant d’office les cartouches qui auraient pu te servir sur les derniers kilomètres, tu t’essouffles plus que de raison pour gagner 3 secondes sur un improbable chrono dont personne ne se souviendra tant il est, de toute façon, assez insignifiant …et un beau jour, après une énième course mal gérée par un trop plein d’orgueil, tu finis par te dégoutter de la course à pieds, ta photo de finisher grimaçant de douleur signant l’arrêt de ta carrière de modeste coureur à pieds….tu aurais pu éviter ça et continuer à courir dans la joie mais tu as fait un autre choix….

Trouver le bon rythme, voilà la clef…. le tien, pas celui du voisin et encore moins celui de tes followers, idem pour le nombre de sorties hebdomadaires que tu prévois de faire, l’objectif de ta prochaine compétition à déterminer, le format de la prochaine course à laquelle tu participeras…. tes paramètres d’entrainement te sont personnels, ce ne sont ni les miens, ni ceux des autres…

Trouves TON run, celui qui te rendra heureux…de la même manière qu’il t’a fallu trouver la paire de running qui TE va bien, il va maintenant te falloir trouver le bon tempo, TON rythme de croisière, celui qui te fera avancer un peu plus chaque jour sans t’épuiser plus que de raison, celui qui te fera avaler un peu plus de bitume, sortie après sortie, celui qui ne t’obligera pas à y aller mais qui t’y poussera plutôt, t’étonnant au passage de ton propre entrain, malgré la  journée de travail bien remplie ou la météo capricieuse…

Il ne sert pas à grand chose de se comparer les uns aux autres, chacun à sa propre histoire imprimée dans son propre corps, il me semble plus judicieux d’accepter avec lucidité son propre niveau puis de travailler ensuite à l’améliorer plutôt que de se dégoutter en s’entraînant au dessus de ses moyens…tôt ou tard, si tu n’es pas dans le bon tempo, ton corps te rappellera à l’ordre: chrono dévastateur, bien pire que celui que tu redoutes aujourd’hui et qui te pousse potentiellement à t’entraîner au dessus de tes moyens, fatigue insurmontable, blessure, démotivation …

Puisque j’ai ce privilège de pouvoir vieillir en courant, j’en profite et je me dis que j’ai une chance folle de n’avoir plus rien à prouver aux autres….je ne cours ni pour épater la galerie, ni pour égaler telle ou telle runneuse de ma TL plus jeune et plus performante que moi et j’accepte en souriant le fait que beaucoup de mes followers courent leur marathon à l’allure de mes 30″30″  

Je ne bats pas mes RP à chaque course mais je progresse et j’ai de plus en plus de plaisir à courir, indépendamment des circonstances extérieures, parce que j’ai trouvé mon rythme et accepté mes propres capacités, tout simplement…

Tu débutes et tu cours certainement bien plus vite que moi….mais cours tu heureux?

Publicités

18 commentaires sur « Le bon tempo… »

  1. L’essentiel c’est de prendre du plaisir à courir et de s’en prendre qu’à soi quand ça marche pas. Personne n’est parfait. Bonne continuation en gardant le même esprit.

    J'aime

    1. Je ne voulais faire la leçon à personne mais juste parfois ça m’agace de constater que certaines/certaines se gâchent un peu en tant que runners à trop s’arrêter sur les résultats des autres donc voilà …

      ;o))

      J'aime

  2. Ahlala entièrement ok avec toi.
    Les reseaux sociaux favorisent malheureusement la comparaison avec les autres.
    Moi je m’attache a me foutre la pâtée a moi même en fonction de mes capacités. Peu importe si je suis dernière ou si je me fais dépasser par pleins de monde.

    J'aime

    1. ouaip mais les réseaux sociaux apportent aussi une formidable possibilité de juste communiquer sainement avec les autres sur une passion commune, en fait je crois qu’on « réseaute » (hum, je me surpasse là) comme on vit…je crois qu’on court aussi comme on vit d’ailleurs…enfin bref, on se comprend ;o))

      J'aime

  3. sympa ce billet. J’ai trouvé mon tempo , je ne cours pas vite mais j’ai envie de courir longtemps. Alors je ménage ma monture et je me fais plaisir. Je me met des objectifs mais jamais de chrono !
    Et comme tout humain, j’aime qu’on m’encourage ( comme tu le fais ! ) hihihihihi

    J'aime

  4. Voilà .. C’est ca !

    J’aime cette voie(voix), cette pensée, cette liberté …

    J’ai en tête les mots d’une amie : « se donner du mal, sans se faire mal » !

    Continue ainsi Coco,
    Des bisoux💋

    J'aime

    1. merci ma belle…c’est exactement comme dit ton amie, « se donner du mal sans se faire du mal »…et ce n’est pas toujours évident, on en fait tous plus ou moins les frais au début ;o))
      biz aussi ;o))

      J'aime

  5. Je like et je surlike. J’étais sur le point de me dégouter de la course à force de finir toutes mes sorties rouge comme une pivoine et essoufflée comme mon grand-père de 94 ans! Depuis un bon mois j’ai ralenti, et le plaisir est revenu tout seul 🙂 C’est la seule chose qui devrait nous motiver, le plaisir!

    J'aime

    1. Bonjour et bienvenue sur mon blog….contente que ce billet te parle…Le plus difficile au début c’est vraiment de trouver le bon rythme, ça j’en suis certaine, il faut courir lentement et courir lentement ça s’apprend et dieu sait si ça me cassait les pieds quand on me le disait tellement j’avais le sentiment de courir à la bonne allure, vive l’EF…
      ;o))

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s