Coco Joggeuse VS Coco Runneuse…

Il y a quasi 3 ans, je prenais la décision de passer en mode « runneuse » après plusieurs années de joggings anarchiques,très aléatoires et pratiqués sans assiduité aucune…Pour ce faire j’ai donc choisi une 1ère compétition, courte et non chronométrée, hum, je sais le concept est étrange…j’ai commencé à m’entrainer, environ 2 mois avant cette compétition (de mémoire, mais c’était peut être plus tôt encore)…depuis je n’ai jamais cessé de courir et je pense même que je ne suis jamais resté plus de 3 jours sans chausser mes runnings ….

Ce 1er dossard fut donc le 1er d’une longue série, passés et à venir, il fut également à l’origine d’une reconstruction  émotionnelle sans laquelle je ne serais peut être plus là aujourd’hui pour vous raconter ma vie de runneuse quinqua…bref, je suis passé du coté lumineux du running il y a quelques années déjà, voyons donc ce qui changé dans ma vie d’avaleuse de bitume depuis tout ce temps…

 

Les chaussures

 

Avant:

J’avais des baskets….Une seule paire, lourdes, pas du tout dynamiques, hyper confortables et pas spécialement esthétiques, achetées en solde chez D4…et ça m’allait très bien, je ne me posais pas de question et on pouvait encore circuler dans le carré séjour du bobato….

Après plusieurs années de bons et loyaux services pendant lesquelles il ne me serait jamais venu à l’esprit de quantifier mon kilométrage hebdomadaire, mes vieilles Oberon ont fini leur vie, dans l’eau salée de Gruissan, eau dans laquelle Daddy The beat attendait patiemment et avec le sourire, que je ramène ma fraise…

 

11825845_939023642823983_1072130999296767844_n

Après:

J’ai désormais plusieurs paires de runnings… plein… qui encombrent le carré séjour du bobato… elle créent une ambiance déco improbable avec leurs coloris chatoyants, jaune, orange, bleu, multicolore… je n’ai pas vérifié mais je pense même qu’elle compenseront le manque de lumière qu’on connaitra peut être cet hiver à bord du Gadjo Dilo, quand les panneaux solaires crieront au secours et que « Gertrude », l’éolienne, sera en grève, ça arrivera bien un jour, mais je m’en moque, il y a des trucs réfléchissants sur mes runnings et je ferais avec si j’ai envie de faire pilipili la nuit…

Capturerunningblog

 

La tenue

Avant:

 

je courais avec un pantalon de fitness, acheté chez D4, c’était pratique pour mes petites jambes, pas besoin de faire un ourlet, on tire sur une ficelle au bas du pantalon et hop! ça se resserre et ça remonte sur la cheville….ça faisait flout-flout à chaque foulée, mais je m’en fichais un peu et limite, ce petit bruit me tenait compagnie…

Après:

 

il y a d’abord eu les leggings qui me tenaient toujours trop chaud et qui faisaient un peu loucher les vieux de mon village…je ne cours maintenant plus qu’en short, été comme hiver, sous le soleil ou sous une pluie battante…du coup les vieux ne louchent plus, quand on court en short en plein hiver c’est que c’est du sérieux…alors respect!!! merci…

P1000522.JPG

 
Mon alimentation:

Avant:

 

Ça n’avait aucune espèce d’importance, si j’avais envie d’une simple assiette de haricot vert en plein moins d’aout, ça n’était pas un problème, je boulottais mes haricots et je ne faisais pas le lien ensuite avec mon assiette Vegan mal équilibrée et ma sortie qui se terminait dans un fiasco et à l’insu de mon plein gré, au 2ème kilomètre d’un périple qui devait en faire…au moins 4…

Après:

j’ai compris l’importance que peuvent avoir les sucres lents, les protéines et tout le tintouin, quand on prétend faire de la course à pieds…et surtout j’ai eu faim…je suis devenu un ventre sur pattes, à moi les assiettes de coquillettes, les bananes, les tartines de miso, de beurre de cacahuètes et autre fruits secs, entre deux séances d’entrainement…le concept « ventre sur pattes » étant à son maximum en période prépa marathon…

 

Capturepates.PNG

 

Mes sensations

Avant:

 

Je m’ennuyais en courant, je comptais les brins d’herbe… j’aimais l’idée d’aller courir « dans une heure »…j’aimais l’idée d’avoir couru « il y a une heure » mais alors « pendant »je n’aimais pas vraiment… je n’avais alors pas encore  fait ami-ami avec mon propre tempo, je courais bien trop vite pour mon petit niveau au raz des pâquerettes, je m’épuisais, bref, je faisais souvent des sorties de la loose…. jusqu’à ce triste jour où je suis revenue fourbue moulue mais néanmoins fière comme Artaban, d’une simple sortie de 7km me contraignant tout de même, dégouttée et à la ramasse complète, à finalement ranger mes vieilles Oberon pour un temps indéterminé et certainement infini…j’ai couru, j’ai vaincu, j’ai « mourrue »…Adios… entre cette sortie fatale et mon envie d’épingler un dossard sur mon débardeur en coton violet, il s’est passé un certain temps…pour ne pas dire un temps certain…

Après:
 

Je n’en ai plus jamais eu  assez et il ne m’arrive plus que très rarement de courir avec de mauvaises sensations….même pendant les séances difficiles le plaisir est au rendez vous… qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il fasse très chaud, je prends toujours plaisir à courir parce que je sais désormais doser mon effort et adapter ma foulée et mon allure aux conditions météo souvent extrêmes que nous avons ici…Je cours avec des plans la plupart du temps parce que « sans » j’en fais beaucoup trop, je cours à mon rythme, je progresse en douceur, je m’entraine avec assiduité et je n’envisage pas une seule seconde le reste de ma vie sans la course à pieds…

Au final, je suis toujours la même….avec quelques kilomètres au compteur en prime…

 

13298087_853261351445829_871856300_n

 
Publicités

21 commentaires sur « Coco Joggeuse VS Coco Runneuse… »

  1. Très belle analyse sur ton parcours et sur ce qui fait qui tu es aujourd’hui.
    Tu as un trouvé ton équilibre a tout niveau c’est certain !
    Tu as appris à t’écouter. Tu es un très bel exemple a suivre

    J'aime

  2. J’aime beaucoup!
    Donc si j’ai bien compris le passage se fait lors de la 1ere course officielle? Si c’est le cas pour moi c’était y’a 3ans aussi, en mars, lors d’une course qui n’a jamais été refaite… (D’ailleurs je ne suis pas allée voir mon temps mais mon classement parce que je n’y connaissais rien et que la notion de vitesse m’était inconnue)…
    C’est drôle mais je suis nostalgique de ma période footing, j’en garde de super souvenir et de bonnes sensations (bien meilleure que l’après 1ere course où j’étais dans l’euphorie et où j’ai fais de grosses erreurs avec le choix de mes chaussures par exemple)… D’ailleurs en ce moment je vais courir sans montre ou gps, juste courir et profiter sans scrupule^^

    J'aime

    1. merci…..
      ohlalala non, je ne veux pas généraliser, en fait je ne sais pas du tout, j’imagine que c’est très différent d’une personne à l’autre, j’imagine même que pour certains la frontière n’existe pas…
      perso je n’ai pas de nostalgie car mes sensations de courses sont bien meilleures maintenant, j’ai une montre GPS mais qui me sert finalement bien plus pour analyser et partager mes stats que pour m’entrainer proprement dit, je connais bien mes allures, j’ai couru un semi sans gps avec, à l’époque, un petit RP à la clef donc je peux faire sans, je n’ai pas les yeux rivés sur ma montre quand je cours….je profite tout autant de mes entrainement que de mes compétitions, je suis indéboulonnable à ce sujet je pense …

      J'aime

    1. merci…oui, je compte bien ne pas m’arrêter en si bon chemin…après, bien sur ce n’est pas ma seule source d’épanouissement ni mon unique centre d’intérêt, ça fait partie d’un tout ;o))

      J'aime

  3. Toujours autant de plaisir de te lire … 🙂
    Belle analyse, j’envie l’équilibre que tu a réussi à obtenir pour courir en te faisant plaisir.
    J’ai toujours l’impression d’être un joggueur du dimanche, mais la bascule, pour moi, se fera sûrement dans quelques mois après la prépa marathon et le marathon proprement dit. 😉
    Chacun son cheminement mais le tien est un bel exemple à suivre. :o)

    J'aime

    1. merci, c’est gentil…ahah, j’attends ta prépa marathon, tout comme celle de rohnny, avec grande impatience, j’espère que tu prendras autant de plaisir que moi pour te préparer à ce 1er marathon et effectivement, si il doit y avoir une bascule dans ton parcours de coureur, ce sera surement à cette occasion en effet…pour moi pas de bascule en tant que coureuse après le trip marathon mais une sacré bascule mentale par contre, ça oui ;o))

      J'aime

      1. merci, c’est gentil…ahah, j’attends ta prépa marathon, tout comme celle de rohnny, avec grande impatience, j’espère que tu prendras autant de plaisir que moi pour te préparer à ce 1er marathon et effectivement, si il doit y avoir une bascule dans ton parcours de coureur, ce sera surement à cette occasion en effet…pour moi pas de bascule en tant que coureuse après le trip marathon mais une sacré bascule mentale par contre, ça oui ;o))

        J'aime

        1. Waouh … les 2 commentaires identiques, c’est pour être sur que j’en lise au moins un … hahah … 😉
          En tout cas vu l’état de ma mémoire en moment (plusieurs oublis d’inscription ou de prépa) ce n’est pas du superflu !!! 😀
          La bascule mentale a peut être déjà eu lieu … 🙂

          J'aime

          1. lol non en fait c’est juste ma connexion qui est très aléatoire donc je crois que c’est pas partie pis en fait si, pis après je ne peux plus revenir sur le blog pour vérifier, bref …
            #vismaviedepénichardesansERDF

            J'aime

  4. très sympa cet article, on voit bien l’analyse que l’on peut faire avec le recul de l’expérience. moi même en 2 ans j’ai changé pas mal de choses et je pense que c’est la clé. Il faut se remettre en question pour progresser. J’adore ta collection de chaussures 😀

    J'aime

    1. merci….je pense vraiment qu’au bout d’un moment, quand on court régulièrement et d’autant plus si l’on n’a plus 20 ans, qu’il est nécessaire de faire quelques ajustements dans ses paramètres personnels sinon on risque de se blesser ou de perdre le gout de courir…pour ma collection de chaussures, hum, ma fibre décroissante en a pris un coup là, en effet ahah!!!

      J'aime

  5. Héhé pour moi le passage de joggeuse à runneuse c’est quand tu commences à te moucher en courant avec un doigt…..

    Mais belle évolution! J’ai aussi désormais une belle collection de chaussure de course à pied que je ne jette pas…. au cas où!!!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s