Mes médailles en chocolat….

Elles sont rangées dans une boite chipée à coach-chéri..

Ce ne sont pas des médailles glanées sur un podium, encore moins des médailles olympiques…elles sont parfois très kitch, voir même esthétiquement discutables…certaines, par une  volonté peut être économique,sont dépourvues de trou et de ruban, quelques une sont très jolies dans leur style un peu kitch, d’autres sont vraiment très chouettes, il y en a pour tous les gouts… la boite devra être changée sous peu car il n’y a plus de place dedans…en attendant, y trône aussi une coupure de journal  sur laquelle je figure en photo, souvenir d’un moment rigolo de célébrité locale toute relative mais qui avait tant  fait parler les gens de mon village et de ses alentours…

Ma boite à médailles en chocolat…je ne l’ouvre que très rarement, uniquement lorsque j’en ai « gagné » une nouvelle et dieu sait si les médailles son rares par ici…il peut se passer des mois avant que je ne remette le nez dedans, j’en redécouvre alors certaines, comme aujourd’hui….

Chaque fois que j’ouvre cette boite, une petite fille, ma petite fille, que je ne connais pas, hélas, est placée à mes cotés… elle  ouvre de grands yeux sur ce rituel que j’ai connu jadis avec ma propre grand mère…ah! le souvenir de l’ouverture de la boite à trésors de pacotille, un millier de fois redécouvert, il me réchauffe tellement  l’âme malgré les années qui passent..

J’aurais aimé qu’il en soit de même pour cette petite fille, ma petite fille, que je ne connais pas …peut être que ses yeux sont les mêmes que ceux de ma propres fille à son âge, peut être pas…

Je m’apprête à ranger ma dernière médaille arrachée avec les dents sur le  marathon de la Rochelle…le rituel virtuel peut commencer… Aliyah, blottie contre moi, attend avec délice l’ouverture de ma boite à médailles en chocolat et elle  découvre alors là, émerveillée comme on peut l’être à son âge, mes trésors de runneuse guerrière…

Avec tout mon amour, jusqu’à mon dernier souffle, indestructible …

img_20161130_114232

Publicités

20 commentaires sur « Mes médailles en chocolat…. »

  1. Waouh ! donc je pleure car je vis ce moment en lisant ce nouveau post…
    Je voudrais écrire quelque chose, mais qui suis-je pour cela…
    Et ce n’est pas à toi qu’il faudrait écrire car dans ce texte tout est dit, j’espère que la maman de cette petite fille se perd parfois les blogs, les comptes twitter etc.
    Je te souhaite d’ouvrir un jour tes boîtes à médailles, tes boites à secret, et de pouvoir « les raconter »…
    J

    J'aime

  2. Je l’ai écrit en 2009 et il n’y aucun rapport donc…sauf que ce texte m’est revenu en mémoire après la lecture de ton billet.Et que j’ai fait le lien. Désormais je n’écris plus.
    Tant pis ou tant mieux, un jour je réécrirai car c’est ce que je sais faire de mieux…a toi donc, je te le dédicace.

    La Mosca

    Ça ne fait rien.

    Il y a des mots purs qui ne sauraient se dire. Et des mots impurs pour qu’on les dise. Et des silences qu’on ne voudrait pas apprendre.

    Qu’est-ce que tu veux je te dise ou que tu voudrais que je te dise ?

    Il y a des chemins et nos pas qui ne se croiseront jamais sans doute.
    Ca ne fait rien.
    Il y a la chute de Camus. Et puis des soldats blessés. Des larmes qui t’attendent.
    L’aube sans jamais venir et qui ne vient plus.

    Il y a tellement de choses que je ne m’en fais plus.
    Je t’en prie, laisse-moi un arbre.

    Des mots sous les branchages.
    Que j’y aille pleurer la tendresse que tu attends, seule.
    Là-haut, perchée dans ton nid.

    Tu sauras qu’il y aura des milliers de souvenirs, des avions sans peur pour te faire la fête.

    Avant de m’envahir, tu m’avais habitée.
    Ces rires, ces phrases soudaines, autant qu’en emporte un amour.
    Nous nous reverrons sous le tunnel à l’infini.

    J'aime

  3. Aliyah. Quel joli prénom pour cette petite fille que je te souhaite de rencontrer. La vie réserve parfois des surprises. Qui sait, peut être publieras-tu ce même article et Aliyah sera blottie dans tes bras, fouillant dans ta boîte à trésors pendant que t’es doigts danser ont sur le clavier. Je te le souhaite du fond du coeur. Avec toute mon amitié. ❤

    J'aime

  4. Premier message sur ton blog, accompagné d’une larme que tu me fais verser..
    Elle te cherchera un jour ta petite fille et elle te retrouvera c’est sur, on cherche toujours ses origines ! J’espère pour elle qu’elle a hérité de ta force et ton courage de guerrière (runneuse ou non ! ).

    J'aime

    1. Bonjour Corinne et bienvenue sur mon blog….
      Merci pour ces mots si touchants qui me font également verser ma petite larme… hum, ce billet devenant un peu trop larmoyant il est grande temps que je gribouille à nouveau des bêtises plus rigolotes sinon on ne va pas s’en sortir…
      ;o)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s