Vérités et contre-vérités…

Ahhhh, je lis parfois de ces trucs sur les RS, j’en entends de belles irl aussi …on dirait que nombreux sont les gens à penser que :

C’est trop de la chance de pouvoir courir:

Évidemment comparé au cas d’une personne « cul de jatte » on peut effectivement considérer que pouvoir courir est une chance, mais si l’on excepte cette situation dramatique et heureusement peu fréquente au regard de la population mondiale, courir, à mon sens n’a rien à voir avec la chance, c’est avant tout un choix, une volonté, une démarche, une façon de vivre…gagner au loto  de la française des jeux est une chance (encore que nous pourrions en débattre, mais là n’est pas le sujet) , courir est un acte délibéré qui n’est pas dû au hasard…alors si tu attends ton jour de  chance pour aller courir, tu risque bien de sécher sur place …

Je n’ai que ça à faire:

Ah! et bien je suis heureuse de l’apprendre (ou pas, finalement) …La vérité est toute autre évidemment…j’ai opté, depuis 11 ans, pour une vie sur un bobato, qui est totalement dénué de tout  confort moderne…nous faisons tout par nous même, ou presque…notre vie est axée  principalement sur le  « home-made » et son rythme est  assez lent…ici tout prend du temps, « faire de l’eau »  « faire du bois » , allumer la Petromax le soir, maintenir le feu allumé dans le poêle à bois, charrier l’eau pour pouvoir cuisiner etc…tu ne tiendrais pas 3 jours… tu te souviens de la petite maison dans la prairie? ben ici c’est à quelque chose près la même chose, mais sur l’eau …

Si je peux courir autant, c’est parce que je ne travaille pas…

Bon, là encore tu te mets le doigt dans l’œil, je courais déjà alors que je me la  jouais encore working girl parisienne survoltée…d’ailleurs à l’époque, c’était presque plus facile qu’aujourd’hui car une fois sortie du boulot, je n’avais plus que ça à penser, ou presque, dans ces années là  je maniais l’ouvre boite comme personne et si même ça me fatiguait d’avance, je me nourrissais alors de riz cantonnais attablée au chinois du coin puis je m’affalais ensuite devant la télé une fois rentrée chez moi, sans complexe…ma vie a changé, elle a pris en bonus un peu de profondeur mais je n’en suis pas moins occupée, bien au contraire…

Je n’ai aucune contrainte familiale et/ou personnelle:

Un chéri, un chat, 2 chiens, des scoby en manque de sucre, du levain qui a aussi faim qu’un Tamagochi, une famille, un banquier, du parquet à entretenir, un bobato à mettre en carénage, désolée de casser l’ambiance mais je ne suis pas rentière ni née de l’union  du st esprit et de la vierge Marie…des contraintes, j’en ai comme tout le monde, mais elles ne m’empêchent pas de courir…

C’est trop facile pour moi:

Oh que non! courir ne va pas de soi! j’ai beau enquiller les kilomètres sans sourciller comme d’autres enfilent des perles selon toi, tu n’imagine pas à quel point ça peut être difficile parfois de courir face à des vents violents comme on en a tant dans la région…la chaleur, la fatigue, les bobos, je ne suis pas plus épargnée que les autres, je fais juste le choix de ne pas trop m’attarder sur ces désagréments et je les garde le plus souvent pour moi, je les résous, je les dépasse, et on n’en parle plus…

Je ne fais QUE courir…

Comme si je n’avais pas d’autres centres d’intérêt dans ma vie…et pourtant, je lis, je communique, j’échange, je suis présente au village lorsqu’une association locale à besoin d’un coup de main, je suis attentive au bien être de mes voisins, je découvre de nouveaux hobbys, je fais pousser mes herbes aromatiques sur le pont du bobato, je cultive du kombucha, du kefir, des graines germées, je médite, je regarde des films d’auteurs, je vénère Proust, je fais de nouvelles rencontres, je me passionne pour un millier de chose…et au milieu de tout ça, je cours …

Publicités

18 commentaires sur « Vérités et contre-vérités… »

  1. comment ça tous les coureurs ne sont pas des glandeurs, rentiers, qui enquillent les kilomètres sans s’en rendre compte?
    Mince on m’aurait menti? Moi qui comptait pouvoir faire tout ça en continuant à courir…je vais arrêter du coup :p
    Non sans rire j’ai déjà eu droit à quelques de ces inepties alors je compatis….
    je viens de lire ça à mon propos
    « Avec un chrono tonitruant de 5h02, mais un CR pas aussi long que son marathon.
    Je sais pas ce qu’elle bouinne avec ses baskets parce que le seul truc qu’elle ne sache pas faire avec, c’est vraiment de courir… »
    alors les « qu’en dira-t-on » je vais les laisser pousser avec les mauvaises herbes de mon jardin (que je n’enlève pas vu que je suis trop occupée à courir^^)

    J'aime

  2. Wahouuu !! Je ne sais qui ou quel commentaire a provoqué cet article… j’espère que ce n’est pas moi en félicitant ton kilométrage 😐.
    Quel dommage que les gens n’utilisent pas les RS pour ce qu’ils sont, cad un médium d’échange, de partage et de découvertes. Si un profil ne plait pas, on ne le suit pas mais surtout on ne le juge pas ! Qui sommes nous pour cela ?
    J’aime lire tes tweets, et tes articles, et je me doute bien que ce qui est partagé n’est qu’une tte petite partie de la vie…
    Que les grincheux, les juges et les jaloux passent leur chemin et laissent le tien libre !
    Libre de vivre ta vie comme tu le souhaites.
    Des bises et un bel après-midi Coco.

    J'aime

    1. non, non, ce n’est ni toi (je suis assez grande gueule et franche pour ça, donc je te l’aurais dit) , ni d’ailleurs personne en particulier, qui m’a inspirée ce billet, c’est la somme de petites remarques que je me prends dans les dents assez souvent mais qui n’ont pas franchement une grande importance d’ailleurs ….ça me sert pour alimenter ce blog, c’est déjà pas si mal au final (j’optimise les vacheries en quelque sorte) et je pense que je ne suis pas la seule à essuyer ce genre de critique, j’en lis parfois sur d’autres comptes que les miens…des bisous ma belle et bonne fin de journée à toi …

      J'aime

  3. Même en travaillant (beaucoup) j’ai eu droit au « nan mais toi tu peux t’as pas d’enfants t’as du temps » 😀
    (nb: j’y ai eu droit pour courir. Pour le rugby. Parce que je fais ma bouffe au lieu d’ouvrir des boites / décongeler des sachets. Parce que je fais ma bière (j’élève pas du kombucha mais des binouzes, chacun ses névroses :D). Parce que je fais un potager. Les enfants ça empèche sacrément de vivre dis donc …)

    J'aime

    1. C’est fou, c’est dans l’air du temps, critiquer, dénigrer, salir, réduire…cette société part en cacahuète ^^
      Ceci dit il y a 30 ans on me reprochait d’élever ma fille seule et d’être libre, genre « moi j’ai un mari et 4 enfants, j’ai pas que ça à faire ^^  » donc bref, quoi qu’on fasse ou dise, on s’en prends plein les dents..
      je note pour conclure et ça n’a rien à voir que chauque fois que je parle avec toi je me dis qu’il faut que j’aille chercher cette vieille photo d’un voyage en Yougoslavie pour que tu me renseignes si possible car je ne me souviens plus où j’étais allé , ça te parlera peut être …mais j’ai pas le temps, je cours trop #coin ! ;o))

      Aimé par 1 personne

  4. « N’est heureux que qui veut l’être » (Van Minh).Tout est dit ! Des commentaires de grincheux ou de personnes qui sont toujours débordées de ne rien tenter seront toujours destinés à ceux qui eux vivent leur passion ou tout simplement assument leur vie. Toi, tu as de la chance de vivre au soleil (Sénégal, Polynésie Française, Nouvelle-Calédonie, Italie), ou tu as fait le Club Med, des croisières, des voyages dans plusieurs pays, tu as eu du boulot (oui, mais dans différentes spécialités, dans différentes sociétés, voir deux activités en même temps), tu as une retraite honnête (certes, mais au boulot de 17 à 62 ans), tu as une bonne santé (c’est idiot je ne fume pas, boit raisonnablement et axé sport). Sans oublier, toi : tu vas à l’église? J’avoue que mon cursus peut interpeller, surtout que pour compléter le tableau, je n’ai pas de smartphone (mais 1 vieux clapet), pas de micron onde, pas de lave vaisselle ( à la main ), pas de tatouage, pas de piercing et pas de jeans, Bref, je suis un toqué de coureur, mais heureux de l’être !.

    Aimé par 1 personne

  5. Tu as une vie comme chacun d’entre nous ceux qui ont la prétention de penser le contraire ne méritent pas le temps-là que tu as consacré à l’écriture de ce billet. Je pense même qu’ils n’ont rien compris à la course à pied, à ce qu’elle apporte et ce qu’elle exige. C’est bien trop d’honneur pour eux mais c’est intéressant pour nous de te découvrir encore un peu plus.
    Cédric

    J'aime

    1. Ca c’est gentil, j’ai écrit ce billet non pas pour me plaindre ou m’épancher ou je ne sais quoi d’autre mais pour partager un peu de qui je suis et de ce que je vis aussi, tu l’as bien compris et ça me fait bien plaisir, ça n’a pas été le cas de tout le monde sur les RS mais on ne peut pas faire mouche à tous les coups .. merci pour tes mots qui me rappellent donc pourquoi je blogue encore ;o))

      Aimé par 1 personne

  6. Un bel article qui ouvre une petite fenêtre sur ta vie. On ne peut pas réellement connaître la vie des gens, on ne voit que ce qui apparaît, alors oui c’est facile de juger, et puis la critique et la comparaison sont les sports à la mode. Moi je l’avoue il m’arrive d’envier certaines personnes d’après ce que je vois sur les RS, mais je me dis qu’en fait je ne connais pas vraiment leur vie. J’essaie de rester respectueuse (et espère y arriver) tout en échangeant. J’aime te lire, et échanger avec toi parfois. Et tant pis pour les grincheux 😊
    « Don’t judge a man until you have walked two moons in his mocassins » (proverbe amérindien)
    Bises

    J'aime

  7. Et puis au pire, si tu ne faisais que ça,qu’est-ce que ça pourrait ben faire? C’est sûrement moins bête que d’être fier de travailler 10 heures par jour et de ramener le boulot le soir à la maison, m’enfin c’est un autre débat !

    J'aime

  8. Il n’y a pas de facteur chance ou chômage. Il y a juste le facteur choix. Il y a ceux qui se trouve des excuses (je n’ai pas le temps j’ai mes enfants/mon boulot/mon chien/ma mère etc) et il y a ceux qui ont les mêmes choses à gérer mais qui décident de prendre le temps de faire autre chose et de courir notamment. Tu as bien raison ! Et y en a vraiment ras les baskets des jugements incessants des gens de nos jours… Faut passer au-dessus sinon on serait tout le temps déprimé ah ah
    Bisous coco !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s