Devenir un(e) runneur(se) heureux(se)…ou les vertus du lâcher prise…

(Crédit photo: Michel Chica des JCT )

Les temps ont changés …

Avec la multiplication des équipes virtuelles qui fleurissent un peu partout sur les différents réseaux sociaux (Squad Runner, groupes privés sur Strava ou sur Facebook, par exemple) le runner, lequel, il y a encore quelques années, était un sportif plutôt solitaire s’est mué en un co-équipier farouche et bien souvent ridicule…

Alors qu’une équipe, qu’elle soit virtuelle ou irl, a pour but premier  de faire front contre une équipe adverse, on voit maintenant à l’intérieur même de certaines « team », que le but initial est désormais de se tirer la bourre entre co-équipier… il faut être le prem’s, le plus fort, le plus rapide, le plus endurant, avoir et surtout montrer qu’on possède la plus longue….(paire de lacets? )

Ce même sportif plutôt solitaire dont je parle plus haut s’est mué également en un sportif tricheur et menteur…on va chercher le pain à pieds hop! GPS sur ON pour grappiller quelques points ou quelques places dans un classement virtuel…un tour en scooter, vélo ou patins à roulettes, hop! GPS sur ON, ce qui est pris n’est plus à prendre…faut-il être petit, petit, petit, pour avoir de tels comportements ou bien alors se sentir si minable que le besoin de gonfler ses stats se fait sentir à ce point, au mépris des autres , de leur efforts et de leur loyauté…on leur dit à tous ces flambeurs qu’il n’y a RIEN à gagner ou on les laisse mariner dans leur jus?  ce que l’on va obtenir par contre  à ce petit jeu là, c’est qu’un beau jour Squad Runner ainsi que toute autres équipes virtuelles n’existeront plus,  nous retournerons alors à nos runs solitaires, certains y laisseront sans doute  leur égo et oublieront, par la même occasion, leurs paires de  running dans un placard à coté de leur propre motivation qui ne semble viable qu’à la condition de pouvoir battre les copains…

Je suis une runneuse heureuse…j’ai lâché prise depuis un bon moment… Lâcher prise ne voulant  pas dire que j’ai renoncé à progresser mais signifiant que, plutôt que de lutter contre mes faiblesses, j’ai choisi de  les accepter, de les embrasser et de les chérir, je tiens compte d’elles, je fais avec, je m’en sert pour mieux avancer, sans m’arquebouter, détendue et tranquille, autant que possible…Les autres coureurs ne sont pas des personnes à (a)battre, ils ne me servent pas non plus de faire-valoir, je les considère avant tout comme des complices d’une passion partagée, le reste, pour moi, n’existe pas…

Je me fiche de savoir si je cours plus ou moins vite ou plus ou moins souvent que les copines… plus lente, plus rapide, quelle importance? je ne suis en lutte avec personne, encore moins en lutte avec moi même, je n’ai rien à prouver, ni aux autres, ni à moi même..je ne me compare à personne, je cours pour moi et je le partage avec qui veut bien recevoir un peu de ce  bonheur là en cadeau…

Je cours et je le partage… rien d’autre….

 

25586919_1881157648864001_4306110471794545847_o.jpg

 

 

 

Publicités

4 commentaires sur « Devenir un(e) runneur(se) heureux(se)…ou les vertus du lâcher prise… »

  1. C’est vrai et moi aussi cela m’énerve parfois ce genre de comportement mais je me rends compte que l’on vi malheureusement de plus en plus dans un monde de tricheurs. Pour rire un peu j’adore ton jeu de jambe sur la première photo 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s