Silence ! on court!

Un peu lassée du réseau social « runnesque » et de son cortège de flambeurs, je me fais discrète en ce moment au sujet de la course à pieds…en pleine immersion dans la méthode Serge Cottereau, mon recul et ma réflexion au sujet de ma pratique sportive ne me laissent que peu de temps à consacrer à la lecture des blogs amis ainsi qu’à l’écriture du mien, ça reviendra, certainement (un coucou au passage à mon ami belge qui se reconnaîtra)

J’ai vu au cours de ces derniers mois, des gens prêts à renier père et mère, pour me dépasser et c’était tellement facile vue ma VMA aussi minuscule que le PIB du Burundi que l’idée même en était pathétique…j’ai vu, au départ des courses locales, des coureurs aussi stressés que si ils concourraient pour les jeux olympiques, j’ai vu, lu, entendu, des propos si prétentieux et plein de suffisance venant de runneurs qui ne monteront  probablement jamais sur un podium de leur vie (et quand bien même ^^ )  que mon urgence absolue, pour ne plus avoir la nausée en partageant mes runs avec des coureurs qui ne comprennent rien à rien fut donc de prendre beaucoup de recul, de me taire et de courir, encore plus lentement que d’habitude (c’est te dire si je lambine, mas c’est ça qui est bon)

J’ai alors pris une si grande bouffée d’air frais en découvrant la méthode Cottereau ( que personnellement je décris  d’ailleurs justement comme une anti-méthode, fin de la parenthèse, j’y reviendrais)  que je me suis éloignée naturellement des #coureursflambeursquiselapètent de ma TL pour me consacrer, du moins pour le domaine qui nous concerne ici,  à plus d’authenticité, plus de relâchement, plus de bonheur en pratiquant mes runs à la sauce Cottereau et le moins que l’on puisse dire c’est que je suis absolument conquise, non pas grâce à d’hypothétiques  progrès mais plutôt par le bien être que me procure cette nouvelle expérience, cette nouvelle façon de courir, m’incitant à faire (en course ou en entrainement) des pauses bien choisies ou  bien quelques mètres de marche, à détendre ma mâchoire, mon dos, puis mon corps tout entier, à ne plus me soucier, jamais, du kilométrage du jour ou de ma vitesse au kilomètre…on s’en fiche de tout ça, puisque pour Cotterau, la seule chose qui compte (ou presque), c’est d’être dans la bonne zone cardiaque, quitte à marcher si nécessaire….

J’envisage les compétitions à venir avec une grande sérénité (c’était déjà le cas mais là je frôle le détachement complet) je me sens définitivement débarrassée du superflu qui ne manque jamais au coureur lambda ( entendons par là celui qui ne fait pas partie de l’élite et qui est donc, par définition, au même niveau que moi CQFD)

Et ce n’est que du bonheur….

 

 

 

Publicités

15 commentaires sur « Silence ! on court! »

  1. Je te lis toujours avec autant de plaisir tant j’apprecie ta façon de voir les choses, la vie, la course à pied. Moi aussi j’aime prendre de la distance avec les RS parce que je finis par me sentir toujours « pas assez bien » et ça ne le réussis pas J’ai recommencé à courir pour me faire du bien, alors la reprise est très progressive et très lente, mais je veux prendre du plaisir avant tout. Je t’embrasse et j’espère vous voir tous les deux à la Marinade, je ferai la pom pom girl et pourrai enfin te donner le pull que je t’ai gardé 😊.

    J'aime

  2. Je comprends que tu te sois éloignée. J’ai repris le sport pour moi et rien que pour moi. piscine, velo, marche, course a pied, tout est bon pour profiter de la nature ou des amis.
    Continue ainsi, fais-toi plaisir et c’est l’essentiel.

    J'aime

  3. Oh comme je te comprends… Bonne immersion, donc… 😉
    Mais continue à écrire, c’est toujours un plaisir de te lire !
    Et bon Marjevols-Mende… si j’habitais en France, c’est l’une des courses que j’aimerais faire !!!

    J'aime

  4. Bonjour,
    Tous les secteurs y compris la course à pied sont touchés par ce « bling bling » de ces dernières années avec une surenchère de l’équipement qui laisse pensif le simple amateur de course hors stade. sur des parcours de moins de 10 KM, fleurissent des chaussures à plus de 150 euros, des cardio, GPS, pour suivre un chemin très bien flèché, des smartphones fixés sur des bras, sans oublier des écouteurs dans les oreilles. Il est loin, cette époque ou le coureur hors stade était banni par des responsables de la fédération qui étaient rétrogrades bref ces années avec Monsieur Serge COTTEREAU qui nous a démontré le bon côté de ce sport et fait les beaux jours des 100 KM. Ne pas hésiter à lire ou relire ses parutions. Il est tellement agréable de s’imprégner des bruits, de l’ambiance du peloton avec tout simplement un peu plus de modestie, sans tous ses atrtifices qui font uniquement la fortune des marques. Si votre chrono est de 45 minutes pour un 10 KM dans la catégorie Master 3, il est aussi indiqué sur votre simple chrono au prix modique.

    J'aime

  5. C’est toujours avec le même plaisir que je lis tes articles. Parce que très justes, directs, très bien écrits et aussi souvent parce qu’ils font écho à mes réflexions, sur la cap mais sur la vie et les gens en général.
    Comme nombre de personnes j’ai pris un peu de distance avec les RS car j’ai également réalisé cette escalade à la performance, tjrs plus vite, plus long, plus de D+, plus de triathlon; je n’ai rien contre ça si on ne dénigre pas que je n’y adhère pas. On départ, est-ce que l’on ne s’est pas dit, on court pour soi, pour se faire du bien, pour décompresser, rêver (si si), méditer… C’est toujours comme ça que j’aborde une sortie, longue ou courte, course ou entraînement. Dernièrement j’ai entendu « tiens comme je suis blessée je dois courir cool, je vais peut-être courir avec toi ». Comment te dire que non… je n’ai pas envie de courir avec toi pour ces raisons là. Moi je cours à mon allure, lentement pour certains plus vite pour d’autres. Mais ce qui compte c’est que je me sente bien dans cette pratique qui, souvent me fait plus de bien mentalement que physiquement. Moi la course à pied m’a sauvée, non je n’exagère pas ! Sans connaître la méthode Cottereau je pense que je n’en suis pas loin.
    Alors Coco, quelque soit ta pratique de la cap, continue à nous la faire partager, continue à écrire, à commenter. Merci
    Joséphine Pascale

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s