Serge m’a ressusciteR….(partie 1/?)

Je ne peux te garantir que ma compréhension des écrits de Serge Cottereau soit en tout point conforme à ce que cet auteur a voulu nous transmettre à travers son livre « bien être et jogging »  (réedition de 2006) mais néanmoins en voici ce que j’en pense, puisque quelques un(e)s d’entres vous m’ont demandé de faire un retour de ma lecture, qui par définition est la mienne (tu vois où je veux en venir?)…. donc le voici….

Jusqu’à maintenant je me suis entraîné avec plusieurs méthodes différentes qui avaient toutes un point commun entre elles, la part belle aux sorties très lentes (sur le plan du cardio s’entend ) et plutôt longues en cas de prépa marathon (jusqu’à 32km)…les années passant, les kilomètres s’accumulant, j’ai fini par ressentir une certaine lassitude après un marathon d’Albi apocalyptique, il me fallait changer un peu mon fusil d’épaule si je souhaitais continuer à courir en toute sérénité et me voilà donc plongée dans l’univers du jogging à la sauce Cottereau… bien m’en a pris, car après quelques mois très difficiles mentalement et physiquement sur le plan de mes entraînements, je revis enfin, que dis-Je? j’étais « mourrue » et me voilà ressuscitée, en quelques semaines….

Cet ouvrage fut une bouffée d’oxygène dans mon quotidien de sportive… enfin un « coach » qu s’adresse à tous, d’un même ton bienveillant, qu’on soit bon, mauvais, vieux ou jeune, finissant nos marathons en moins de 3h ou bien en 5 h, tout le monde peut tirer partie des conseils de Serge Cottereau..

la méthode Cottereau est à mon sens à la fois une « non méthode » et beaucoup plus qu’une simple méthode pour courir, c’est un art de vivre, une façon d’être, « a way of life » comme disent les américains….dans ce bouquin, où sont résumés en seulement quelques pages les grands principes d’entrainement de la course de fond, se côtoient les chapitres sur le bonheur de vivre, de se sentir bien, de chanter, de danser, d’être heureux…Serge Cottereau nous invite à nous détendre pour mieux appréhender la course à pieds, qu’on soit joggeur débutant ou compétiteur acharné….

La suite, demain…

Je change de camp…

Ras le bol!

J’en ai eu ras la couette du running, des runners, des clubs strava, des compétitions virtuelles, qui nous poussent sans cesse, non pas à nous dépasser mais à dépasser les autres, parfois à l’insu de notre plein gré,  insidieusement….

J’en ai eu plein le dos, des flambeurs, des runners-conseilleurs qui ne courent pas, des qui sont toujours à fond quand ils ne sont pas blessés et avec qui tu ne peux pas communiquer sur le sujet de la course à pieds parce qu’on n’a pas gardé les cochons ensemble (comprendre on n’a pas les mêmes chronos) 

J’en ai eu assez de tous ces sportifs amateurs qui ne parlent que de chrono, de RP (et rarement de podium soit dit en passant) 

j’en ai eu marre, j’ai lu le bouquin de Cottereau…et j’ai changé de camp…

Depuis, je ne fais plus partie d’aucun groupe virtuel, ni d’aucune compétition virtuelle (je quitterais Squad Runner à la fin du mois) ….j’ai pris une grande bouffée d’air frais à la lecture de l’ouvrage dont il est question plus haut, je ne suis plus une runneuse, je suis redevenue une modeste mais néanmoins  authentique coureuse de fond amateur et anonyme qui s’éclate….

Je continuerai donc à échanger un peu de ma passion avec qui le voudra bien et   avec les outils d’aujourd’hui, FB, Strava, twitter, instagram ainsi qu’à à travers ce blog, mais je ne participerais plus à l’hystérie collective runnesque des réseaux sociaux…

Je change de camp, je rejoins celui des coureurs apaisés, solidaires, conviviaux et joyeux…

Que la fête commence…

Coup d’envoi de ma prépa marathon (pour Toulouse) donné aujourd’hui, les festivités ont commencé avec une sortie d’1h15 en EF…J’ai choisi cette année une préparation minimaliste (pas d’exercice compliqués ou autres fractionnés) et très courte (2 fois moins longues que les précédentes) en me basant sur les indications du livre « Jogging et Bien Ëtre » de Serge Cottereau.

Mes 9 prochaines semaines d’entrainement en vue du Marathon de Toulouse 2018  seront donc composées en grande partie de sortie en endurance (la vraie, validée par un test d’effort) ainsi que de quelques séance de résistance douce, les sorties longues  au sens où je l’entendais jusqu’à maintenant  (3h et plus) seront les grandes absentes de ma préparation…

 

 

 

 

 

 

Retour sur la Marinade 2018…

Nous avons pris le départ, ce mardi 14 aout au soir, de la 25ème marinade, qui avait lieu à St Marie La Mer , dans les PO…l’occasion pour nous de passer la journée chez nos voisins Catalans, de profiter du front de mer et de déguster une délicieuse pizza  en soirée… ce fut aussi cette année l’occasion de rencontrer Caroline et sa petite famille histoire de passer du virtuel au réel en faisant donc une sympathique rencontre irl

 

  IMG_20180814_175204.jpg

 

Une fanfare, un passage à la photo box (cf photo d’illustration)  et un échauffement collectif, l’ambiance est festive, tout le monde est détendu….

Il fait chaud (30°) il y a une tramontane de fou (rafale à 60km/h) et j’ai un peu trop faits ma maligne pendant l’échauffement, les squats; ce n’était pas une bonne idée (je n’en avais pas fait depuis très longtemps) et faire l’échauffement complet deux fois de suite au lieu de laisser ma place, non plus …j’ai les cuisses tétanisées alors que nous ne sommes pas encore partis…je me dis  que ça ne va pas le faire et ça ne l’a effectivement pas fait du tout…..

 

19h! le coup d’envoi est donné et dès le départ je ne suis pas dans le bon tempo, je n’atteindrais jamais mon AS 10, tout au plus je m’en approcherais vaguement dans un dernier sprint final qui ne sert jamais à rien sauf à se mentir un peu ou à se fixer un micro objectif illusoire…je franchis la ligne en 1h02 et quelques secondes très très loin de mon temps de référence, ce qui est assez récurrent ces derniers temps, pour la runneuse quinqua que je suis…bref, chrono moisi, certes, mais tout de même j’ai passé un bon moment, si tant est qu’on puisse passer un bon moment lors d’un 10km sur route….

Je n’ai pas vu grand chose sur cette épreuve tant j’étais concentrée à rester dans la  course mais j’ai tout de même pu profiter un peu, des ravitos ou tout le monde était sympathique, de l’ambiance sur le bord de la route (public nombreux) et de l’ambiance entre coureur plutôt détendue…un t.shirt à ma taille et quelques goodies en cadeau, un ravito d’arrivée somptueux, des photos à télécharger gratuitement et un tirage papier de nous deux offert, un parcours très joli et confortable (aucune voiture sur le trajet)…que demander de plus? 

Nous reviendrons….

la+marinade_2018-1057 (1)

Retour sur la circulade Fabrégoise 2018….

Ce fut une épreuve dont le maître mot était convivialité….j’ai rarement rencontré autant de bienveillance de la part des participants (ainsi que  des bénévoles bien sûr)…le parcours comportait de nombreuses difficultés avec des petites descentes  très pentues, des escaliers plantés au milieux de nulle part, des fossés très profonds, à descendre à pic et à remonter ( pour ma part quasi à 4 pattes en m’accrochant à ce que je pouvais) des rivières à franchir en sautant sur des rochers, et des traversés du village de Fabrègues construit en circulade, bref, je ne me suis pas ennuyé une seconde et j’ai bénéficié de l’aide de gentils coureurs beaucoup plus rapides que moi, ayant donc quelques tours d’avance et n’hésitant pas à me donner la main pour m’aider à franchir un passage difficile….orga au top, convivialité et bienveillance, parcours difficile mais rigolo, j’ai fini la course en 1h13’14″…. photos offertes, que demander de plus?